FRANCE

Qui est Hayat Boumeddiene, femme la plus recherchée de France?

Hayat Boumeddiene est sans doute la femme la plus recherchée de France ce 10 janvier. Elle est présentée comme la compagne d'Amedy Coulibaly avec qui elle a rencontré un djihadiste.

Sur une photo circulant largement sur les réseaux sociaux, elle est revêtue d'un voile noir la couvrant entièrement à l'exception des yeux, tenant une arbalète: Hayat Boumeddiene, 26 ans, est la femme la plus recherchée de France. Cette photo de la compagne d'Amedy Coulibaly, l'un des trois jihadistes abattus vendredi, publiée par le quotidien Le Monde, contraste avec celle diffusée sur l'avis de recherche de la police française. Elle montre une jeune femme aux cheveux châtains et au visage enfantin, qui avait été interrogée par la police en 2010 au sujet de Coulibaly. L'avis de recherche met en garde contre le fait qu'elle est susceptible d'être «armée et dangereuse».

Hayat Boumeddiene est soupçonnée d'avoir été la complice de Coulibaly dans l'assassinat d'une policière jeudi à Montrouge, à la périphérie sud de Paris. Ce meurtre était intervenu alors que les forces de sécurité françaises poursuivaient leur traque des deux assaillants du journal Charlie Hebdo, les frères Saïd et Chérif Kouachi, qui se sont avérés liés à Coulibaly. La police la soupçonne d'être également impliquée dans la prise d'otages menée par Coulibaly dans le supermarché juif de l'est de Paris, au cours de laquelle quatre personnes ont été tuées.

Mariés religieusement

Le procureur de Paris François Molins a révélé vendredi soir que des liens «constants et soutenus» existaient au travers de leurs compagnes entre Chérif Kouachi, et Amedy Coulibaly. La femme de Chérif Kouachi, Izzana Hamyd, est détenue depuis mercredi par la police. Selon le procureur, Izzana Hamyd a «passé plus de 500 appels sur l'année 2014 avec la compagne de Coulibaly».

Hayat Boumeddiene est très religieuse et porte le voile intégral, ce qui l'a contrainte à renoncer à un emploi de caissière, détaille samedi le quotidien Le Parisien.

Elle avait accompagné Coulibaly quand ce dernier était allé voir Djamel Beghal, figure de l'islam radical, en 2010 à Murat dans le sud de la France où ce dernier était en résidence surveillée. C'était pour faire «de la randonnée», pour «changer de paysage», avait-elle alors expliqué aux enquêteurs.

A l'étranger au moment des attentats

Selon une source proche de l’enquête, Hayat Boumeddiene, la compagne d’Amedy Coulibaly, n'était pas en France lorsque son compagnon a commis les attentats des Montrouge et de la Porte de Vincennes.

«Les images de vidéo surveillance sont formelles», la jeune femme se trouve, ces dernières heures, aux frontières entre la Turquie et la Syrie.

Tirer à l'arbalète

Née d'un père livreur, membre d'une fratrie de 7 enfants, sa mère est décédée en 1994. Son père peinant à continuer à travailler tout en gérant les petits derniers, elle a été placée par l'aide sociale à l'enfance comme d'autres de ses frères et soeurs. Elle a épousé Coulibaly religieusement, et non civilement, en 2009. De telles unions ne sont pas légalement reconnues en France.

Coulibaly est revenu vivre avec elle en mai dernier, lors de sa sortie de prison. Boumeddiene a accompagné Coulibaly à plusieurs reprises dans une forêt du centre-sud de la France pour tirer à l'arbalète, et Le Monde publie plusieurs photos du couple prises à l'occasion.

D'après l'AFP, Hayat Boumeddiene apparaît pour la première fois dans un dossier d'islam radical en 2010. Il s'agit le projet d'évasion de Smaïn Aït Ali Belkacem pour lequel Coulibaly purge 5 ans. Une peine qu'il termine en mai 2014.

 

Il avait serré la main de Sarko


Le compagnon de Boumeddiene est donc Amedy Coulibaly, 33 ans, auteur de la prise d'otage de l'épicerie kasher de Vincenne. Il a grandi dans le quartier de la Grande-Borne à Grigny. Plusieurs fois condamné pour vol aggravé dès 2001, alors qu’il est mineur, il passe même en Cour d’assises pour mineur pour vol à main armée en 2004 et écope de six ans de prison.

En sortant, il devient dealer et écope d’un an et demi pour trafics en 2006. Il a alors 24 ans.

Converti à l’islam radical à Fleury-Mérogis, où il a rencontré Chérif Kouachi, Coulibaly semble se ranger. En 2009, à 27 ans, il rencontre même Sarkozy à l’Elysée, en compagnie de neuf autres jeunes. Il était en contrat de professionnalisation à l’usine Coca-Cola de sa ville natale. «Cela me fait plaisir, souriait Amedi. Je ne sais pas ce que je vais lui dire. Déjà, je vais commencer par Bonjour!» Il lui racontera surtout son parcours professionnel, son poste actuel, qui se termine le 30 septembre. «À la limite, si le président peut aider à me faire embaucher», souffle-t-il.

L’année suivante, en juin 2010, il est arrêté par les services antiterroristes, soupçonné avec Chérif Kouachi d’avoir participé à un projet d’évasion de Smaïn Aït Ali Belkacem, l’un des auteurs des attentats de 1995 dans le RER parisien. Lors de la perquisition de son domicile, les enquêteurs retrouvent 240 cartouches de kalachnikov. Sa compagne est également entendue. Il est à nouveau condamné.

Et sort en mai 2014...