LIÈGE

Charlie Hebdo: le chef de corps de la police veut rassurer les Liégeois

Charlie Hebdo: le chef de corps de la police veut rassurer les Liégeois

- EdA Hermann

Christian Beaupère, le chef de corps de la police de Liège, a fermement condamné, en tant que citoyen, lors de ses vœux, l’extrémisme et a troqué son prénom contre celui de Charlie.

«Je peux l’affirmer haut et fort, je suis Charlie», a-t-il déclaré vendredi en se montrant solidaire de la douleur et de la stupéfaction du monde de la presse après cet attentat ayant causé la mort de douze personnes, dont deux policiers.

Le chef de corps de la police de Liège a tenu à rassurer la population en soulignant que ses hommes continueraient à être présents de façon visible sur le terrain «afin de prévenir la commission de tels actes barbares et aveugles».

Christian Beaupère a assuré qu’un rôle proactif était joué par la police de Liège afin de déjouer les projets d’attentats et démanteler les filières amenant «nos jeunes à rejoindre les camps d’entraînement situés en Afrique et au Moyen-Orient».

La formation COPPRA, destinée à détecter les signes avant-coureurs du radicalisme, est actuellement dispensée au personnel. Il constitue un outil de travail incitant les forces de l’ordre à nouer des liens avec le monde associatif.

La Cellule Ordre public – Renseignements généraux de la Direction opérationnelle, récemment renforcée, joue un rôle essentiel dans ce contexte via la surveillance des réseaux sociaux.

En réponse à ces comportements violents, des investissements en matière d’armement et d’équipement de protection ont déjà été engagés en 2014 et le seront aussi pour 2015, a souligné Christian Beaupère.