AFFAIRE BÉATRICE BERLAIMONT À ARLON

Pierson, agresseur et voleur en France

Pierson, agresseur et voleur en France

Outre le meurtre de Béatrice, l’agression et le viol d’une conductrice à Arlon, Pierson aurait commis des délits en France.

L’information est confirmée: Jérémy Pierson a agressé une femme au couteau, le 9 décembre à Saint-Avold (F) avant de voler une voiture et regagner Arlon.

L’information qui circulait depuis quelques jours est confirmée. Jérémy Pierson, suspect numéro 1 du meurtre de la jeune Béatrice Berlaimont à Arlon, a aussi agressé une jeune femme avec un couteau, le matin du 9 décembre dans la rue Général Mangin à Saint-Avold, en Moselle française. L’enquête arrive à la conclusion que c’est bien Pierson l’auteur de l’agression.

Que faisait Pierson là-bas? Ayant volé une Alfa Roméo rouge Giuletta à Wolkrange (Belgique), il avait été pris en chasse par des policiers du Grand-Duché et de France. Avant d’échouer à Saint-Avold (France) où il avait abandonné cette Alfa Romeo, retrouvée abandonnée le 13 décembre.

Mais le parquet de Sarreguemines (F) a précisé, hier, d’autres faits délictueux imputables à Jérémy Pierson. Tout d’abord la nuit du 8 au 9 décembre vers minuit, il serait l’auteur d’un vol de clés et portefeuille à l’intérieur de la clinique Saint Nabor à Saint-Avold.

Quelques heures plus tard, un peu avant 8 h, il a donc agressé au couteau une automobiliste qui vérifiait l’état de sa voiture dans la rue Général Mangin. La dame, effrayée, a réussi à prendre la fuite et porter plainte.

Il vole une autre voiture en France et retourne à Arlon

Ce qui continuait à poser question, c’était la façon dont Pierson était parvenu à quitter Saint-Avold et à remonter sur Arlon en Belgique, puisqu’il a abandonné à Saint-Avold l’Alfa Romeo volée.

Selon le procureur de la République de Sarreguemines, Christophe Mira, un individu correspondant à Pierson aurait volé un autre véhicule à 8h15 le matin du 9 décembre, soit juste après l’agression de la dame au couteau. Le vol de cette voiture, une Peugeot, a eu lieu rue Schouler, dans Saint-Avold. Pierson s’est emparé aisément de ce véhicule car son propriétaire était sorti de la voiture, laissant son moteur tourner.

C’est donc à bord de cette Peugeot immatriculée en France que Pierson est revenu à Arlon le matin du 9 décembre, jusqu’à son appartement de la rue Netzer où les forces de police l’ont interpellé en début d’après-midi. D’après nos infos, c’est cette Peugeot volée à Saint-Avold qui aurait été retrouvée près de la Poste, rue de la Meuse à Arlon.

Le procureur de la République de Sarreguemines précise qu’il a dénoncé ces faits auprès du parquet du procureur du Roi à Arlon le 18 décembre.

Dès ce vendredi 9 janvier, on devrait bien sûr évoquer une série de ces nouveaux éléments lors des débats qui interviendront devant la chambre du conseil à Arlon. Celle-ci doit statuer sur la prolongation du mandat d’arrêt à charge de Jérémy Pierson.