MISS BELGIQUE 2015 -

Anastasiya Liënko, la belle venue de l’Est

Deuxième dauphine de Miss Flandre orientale, Anastasiya Liënko a 25 ans (c’est la plus âgée des candidates), vient de Gand et étudie le droit en dernière année à l’université de la ville. Elle est l’une des trente finalistes à Miss Belgique 2015 dont l’élection se tient le 10 janvier à Plopsaland à La Panne et est diffusée sur AB3.

Anastasiya Liënko. Elle n’est pas la grande favorite du concours Miss Belgique mais cette grande et jolie blonde aux yeux vert et marron est une challengeuse redoutable qui pourrait coiffer les autres sur le fil. La jeune femme, qui s’exprime bien aussi en français, a de la classe, un regard charmeur et une belle présence sur scène, ce qui pourrait faire la différence ce samedi 10 janvier, jour de l’élection.

La demoiselle de Gand, étudiante en cinquième année de droit à l’université, explique qu’elle avait déjà pensé s’inscrire à Miss Belgique. Mais l’inscription pour l’élection provinciale se fait en avril-mai. «Et à cette période, je pense à mes examens plus qu’au concours», sourit-elle. Cette fois, elle a toutefois rempli le formulaire. Et depuis, elle franchit avec succès les étapes: en tant que deuxième dauphine de Miss Flandre orientale, elle a pu participer à la présélection nationale avec au final un sésame pour le concours national.

«Pour moi, Miss Belgique est le visage du pays. Peu de gens dans le monde connaissent la Belgique. Elle doit donc en être une digne représentante.» Son objectif dans le concours? «Je serais contente si je termine première dauphine.»

Anastasiya Liënko a déjà participé à un concours de beauté, mais de mannequinat. Elle avait 16 ans. «J’étais en vacances en Turquie avec mes parents. Un homme a couru derrière nous et m’a demandé si j’étais modèle. Il m’a ensuite proposé de participer à un concours de mannequinat aux Pays-Bas qui rassemblait 2 500 filles. J’ai été en finale. Mais je n’ai pas poursuivi par après. Je me suis toutefois inscrite dans une agence pendant un an. Les études ont pris le dessus par la suite.»

Se décrivant comme une personne très enthousiaste, travailleuse et qui trouve des solutions originales pour résoudre les problèmes, la finaliste se dit aussi très émotive. «Je prends les choses un peu trop à cœur», précise la jeune femme originaire d’Ukraine, de Lougansk précisément. Elle y a d’ailleurs toujours de la famille. Vu la situation en Ukraine, «je suis un peu inquiète pour eux», indique-t-elle.

Pour soutenir Anastasiya Liënko, envoyer MB25 au 6665 (1€/SMS).