Les pompiers de la zone NAGE aspergent de mousse la façade de l'Hôtel de Ville de Namur(2)

Les pompiers des services régionaux d'incendie (SRI) de Namur, Andenne, Gembloux et Eghezée, constituant la future zone de secours NAGE, ont aspergé mardi vers 13h00 la façade et le hall de l'Hôtel de Ville de mousse, cassant la porte d'entrée automatique de l'accueil, et ont lancé des oeufs et des pétards à l'issue de la réunion entre bourgmestres et syndicats au cours de laquelle les pompiers professionnels namurois ont obtenu une part de leurs revendications tandis que les volontaires sont insatisfaits des mesures prises à leur encontre. Ils sont rentrés vers 13h30 à la caserne de Namur.

Les dix bourgmestres de la future zone, l'échevin Tanguy Auspert, responsable du SRI et président de la future zone NAGE, et les syndicats se sont réunis mardi matin avant une séance publique du conseil de pré-zone. Après ce conseil où onze points ont été votés par les dix bourgmestres devant environ 200 pompiers, les hommes du feu sont restés assis pendant une demi-heure dans la salle du conseil communal de Namur.

Les pompiers de la zone NAGE sont en grève administrative depuis une semaine et demandent le maintien de leurs acquis financiers, statutaires et en matière d'horaires.

Les syndicats avaient un cahier de revendications, comprenant le maintien pour dix ans des gardes de 24 heures et d'un service avec des professionnels jour et nuit, la préservation des défraiements et du congé préalable à la pension pour ceux qui y ont droit concernant les pompiers professionnels. Quant aux volontaires, ils réclament l'uniformisation des systèmes de primes de paiement pour les week-ends et nuits, le maintien des primes de rappel, la valorisation des formations et une représentation auprès des autorités.

Les 24 heures de garde des pompiers professionnels ont été garanties pour dix ans et le paiement d'une prime de deux heures de rappel est garanti pour les volontaires lorsqu'ils partent de chez eux. "Concernant les primes de 150% pour les pompiers volontaires pour les week-ends et nuits, les discussions sont reportées à mai. Pourquoi? Je n'en ai aucune idée. Un comité technique d'évaluation sera mis en place à notre demande. D'ici là, la prime sera maintenue à 125% pour ceux qui optent pour un statut zonal au lieu de celui de la ville. Et pour les congés préalables à la pension pour les professionnels namurois, promis normalement jusque 2017-2018, désormais, un arrêté royal dit que cela est limité à 2015", a précisé mardi après-midi Jean Pichon, délégué SLFP et coordinateur du mouvement.

Les pompiers doivent décider d'ici au 1er janvier s'ils conservent leur statut de la ville ou optent pour celui de la zone, dévoilé voici quelques jours.

Les pompiers professionnels sont solidaires avec les volontaires.

"Je confirme au nom des dix bourgmestres que nous sommes conscients que la zone ne fonctionnera pas sans les volontaires et sans une certaine souplesse également. Cette date butoir du 1er janvier, nous ne l'avons pas fixée et nous la subissons aussi. Vous devez accepter qu'il y a une partie d'inconnue et que les politiques ne savent pas toujours où ils vont", a déclaré aux pompiers Tanguy Auspert, considérant qu'il s'agissait là d'une "première avancée positive pour tous".

Une nouvelle réunion aura lieu lundi prochain, à 15H00, au cabinet du bourgmestre. Ces deux points de désaccords devraient revenir sur la table de négociations.

La zone NAGE représente quatre services d'incendie, dix communes (Assesse-Andenne-Éghezée-Fernelmont-Gembloux-Gesves-La Bruyère-Namur-Ohey-Profondeville), et autant de bourgmestres. L'entrée en zone aura lieu le 1er janvier prochain.

# Belga context View full context on [BelgaBox]