EN PRATIQUE -

Entretenir vos chaussures en hiver : les 6 étapes incontournables

Entretenir vos chaussures en hiver : les 6 étapes incontournables

old brown boots isolated on white Maxim Loskutnikov - Fotolia

Il pleut tout le temps! Et quand il neige, c’est encore pire, car le sel fait laisse des traces sur vos chaussures. Pas de panique, on vous explique ce qu’il faut faire.

Pour bien entretenir ses chaussures, il faut identifier leur composition. C’est possible grâce aux petits pictogrammes, que l’on retrouve dans la chaussure, soit sur un autocollant, soit imprimés sur le cuir ou le tissu. L’information qui nous intéresse, c’est de savoir en quoi est fait le dessus de la chaussure: il indique en quoi est fait l’extérieur de la chaussure: cuir, cuir enduit, textile, synthétique.

Luc Ramelot, secrétaire de la fédération belge de la chaussure conseille d’être particulièrement attentif aux logos au moment de l’achat car on peut les perdre en cours de route. Le petit autocollant s’en va, le dessin imprimé peut s’effacer à l’usage… Son conseil: «Décollez l’autocollant et placez le sigle sur l’avant de la boîte, si vous la conservez pour ranger votre chaussure. S’il est imprimé, recopiez-le manuellement sur le devant de la boîte. Si vous jetez les boîtes, faites une fiche, surtout pour vos paires les plus précieuses.»

 

1. Imperméabiliser

La première étape, c’est d’imperméabiliser vos chaussures, avec une bombe ad hoc. Le fait que la chaussure soit neuve ne vous dispense pas de l’imperméabilisation: «On n’imperméabilise pas les chaussures dans les usines», remarque Luc Ramelot, «ça prendrait trop de temps.»

Cette étape est selon M. Ramelot essentielle: «La peau n’est pas étanche: en vaporisant le spray interméabilisant, on referme les pores du cuir. Les sprays nouvelle génération sont toujours plus performants. Leur action protège le cuir non seulement de la pluie, mais ils sont aussi anti-tâches.»

Il existe dans le commerce des bombes adaptées aux différents types de cuir, mais aussi la bombe classique, qui convient à la fois au cuir, au nubuck et au daim. Mais attention n’utilisez jamais l’imperméabilisant pour les cuirs enduits ou les cuirs synthétiques: «Sur ces matières-là, l’imperméabilisant fait des auréoles irrécupérables. De plus, cela ne sert à rien, car si la transpiration reste bien à l’intérieur d’une chaussure synthétique, il y a peu de chance pour que la pluie y entre.»

Soyez particulièrement aux pictogrammes, car certaines chaussures sont composées de deux matières différentes. «L’avant du pied pourrait être en cuir et la partie arrière en synthétique. Dans les bottes, il n’est pas rare d’avoir du cuir à l’avant et du synthétique au niveau de la jambe.»

On n’imperméabilise pas une fois pour toutes. C’est comme pour la crème solaire avec votre peau, l’imperméabilisant ne tient pas longtemps au contact de l’eau. «Les points faibles de la chaussure, par rapport à la pluie, ce sont les bords: la partie collée à la semelle, les coutures, et les tirettes.» En utilisant votre bombe deux fois par semaine, vous êtes couvert.

 

2. Nettoyer

Non, les chaussures ne vont pas à la machine! Sinon la colle au niveau des coutures et de la semelle risque de ne plus tenir le coup. Par contre, pas question de les cirer si elles sont sales. Lavez-les selon le degré de saleté avec une brosse dure (style brosse de vaisselle) et/ou un chiffon humide, mais sans savon.

Pour nettoyer le nubuck, il existe des gommes spéciales, en vente dans les magasins de chaussure. La gomme pour le nubuck est douce (soft) et celle pour la croûte de cuir est rapeuse. «On peut aussi utiliser une brosse en fils de cuir, qui relève le “pelucheux” de la croûte de cuir», remarque Luc Ramelot. «Mais il faut éviter pour le nubuck, car il risquerait d’être griffé.»

Il n’y a pas que la boue qui salit les chaussures, faites bien attention aux traces de sel, qui peuvent endommager le cuir. «Habituez vos enfants à taper de temps en temps les pieds pour faire tomber la neige accumulée le long de la semelle. En plus laisser des traces sur la chaussure, la neige en fondant risque de pénétrer à l’intérieur.»

 

3. Entretenir selon les matières employées

Le cuir tanné, c’est ce qu’on retrouve dans la traditionnelle chaussure en cuir. Vous pouvez les traiter soit avec un cirage imperméabilisant (vous retrouvez la mention «imperméabilisant» écrite sur l’emballage). Remarquez qu’un cirage a une composition plutôt crémeuse, pas tout à fait liquide. Vous pouvez l’appliquer au chiffon si c’est un petit pot de cirage, ou directement avec l’embout en mousse, s’il s’agit d’un tube. Mais le geste du pro, c’est celui de Luc Ramelot: il étale le cirage d’un geste vigoureux, avec sa brosse spéciale pour chaussures.

Au niveau de la couleur, si vous avez une chaussure d’une teinte peu habituelle et que vous n’avez pas pensé à acheter le cirage adéquat, vous pouvez prendre un ton légèrement plus foncé.

On peut également protéger le cuir avec de la graisse. «Cela contient des huiles, dont la lanoline, explique le représentant de la fédération belge de la chaussure. On applique à la brosse et on attend qu’elle soit bien entrée.» La graisse protège mais ne fait pas reluire. On l’utilisa pour les chaussures de marche, type Mefisto, ou les bottines de travail.

Le nubuck et le daim ne se cirent pas. Le nubuck est obtenu avec l’épiderme de l’animal, comme le cuir lisse. Mais au lieu d’être tanné, il est gratté puis rasé. Le daim ne provient pas réellement du daim. C’est de la croûte de cuir des mêmes animaux utilisés pour les chaussures: veau, vache, porc, chèvre… On obtient la croûte de cuir en recoupant la peau en deux et en gardant le derme. Le «daim» a un aspect plus pelucheux que le nubuck

Il ne faut surtout pas cirer les chaussures en nubuck ou croûte de cuir. Sauf… «Quand les chaussures sont en fin de vie, on peut lui donner une 2e jeunesse grâce au cirage. On imprègne le cuir, puis on frotte longuement. Cela équivaut à un tannage, mais c’est vous la machine!», s’amuse le spécialiste de la chaussure.

 

4. Changer de chaussures tous les 2-3 jours

«Chez les enfants, mettre tous les jours de la semaine la même paire accélère la destruction finale de la chaussure» explique la fédération nationale de la chaussure dans son dépliant à destination des clients. Mais même pour l’adulte, le report est nécessaire. Luc Ramelot «Il faut alterner les périodes de repos et de marche. Après quelques jours avec la même paire, donnez-lui au moins 24 heures de farniente.»

 

5. Sécher les chaussures

«Ne faites surtout pas sécher vos chaussures sur le radiateur!» dit Luc Ramelot. «Si la chaussure sèche trop rapidement, le cuir se rétracte et la semelle pourrait se décoller. « Placez les chaussures à 50 cm du radiateur, ouvrez-les bien, délacez-les ou ouvrez la tirette à fond. On peut mettre du papier journal dedans pour absorber l’humidité, à condition de bien changer ces boulettes de papier tous les jours.»

Pour éviter les chaussures qui sentent mauvais, il conseille d’utiliser du bicarbonate de soude.

 

6. Remiser les chaussures

Le secrétaire de la fédération de la chaussure explique que le fait d’être bien au sec tue les bactéries dans les chaussures. «Si on range une chaussure humide, elle risque de moisir.» Il conseille de ranger les chaussures dans leurs boîtes ou une armoire adaptée.

Pour éviter que le haut de la botte s’abîme, vous pouvez utiliser un embauchoir, qui lui conservera sa forme. «Et si la tirette est un peu dure, passez un peu de bougie dessus.»

Nos dernières videos