LE CADEAU DE NOËL -

Noël Godin sur Charles Michel: «Un premier enfritage formidable»

Noël Godin, le Gloupier, trouve l’attentat fritesque sur Charles Michel très réjouissant. Le coup parfait, selon l’inventeur de l’entartage. Qui félicite le groupe de femmes activistes responsable de l’enfritage du Premier...

Noël Godin, vous qui avez entarté des dizaines de célébrités, vous le trouvez comment cet «attentat» contre Charles Michel?

Formidable! Après les entartages, voilà les enfritages! Les pétroleuses ont trouvé un nouveau moyen humoristique de mener un combat politique. Elles ont lancé la guerilla fritesque.

Des frites, c’est un symbole très belge...

Oui, le mode d’expression est très symbolique. Et puis, elles ne pouvaient pas trouver de personnage plus prestigieux pour exprimer leur colère contre ce gouvernement de m... (sic)

Le lieu, le cercle de Wallonie est aussi très parlant...

Oui, dans ce geste, tout y est: le lieu, le personnage, l’endroit. C’est juste parfait. Depuis la création des attentats pâtissiers, c’est l’une des actions les plus réussies. Elles ne peuvent qu’inciter d’autres joyeux lurons à poursuivre pareilles actions fritesques...

Vous êtes jaloux de cette réussite exceptionnelle? Vous auriez voulu le faire vous-même ce coup-là?

Jaloux? Pas du tout! Que du contraire, je suis très fier! C’est un tout nouveau mode de contestation, pleine d’humour et d’imagination et ça recoupe les attentats à la tarte à la crème de l’Internationale pâtissière. Notre dernier attentat en date, c’était Monseigneur Léonard. Nous avions travaillé en collaboration avec les Femens. Ici, Ce n’est pas le même mouvement. Les Liliths m’ont déjà demandé d’être leur archiviste...

Et vous, vous allez vous remettre à l’ «attentat» humoristique?

Oui! L’état d’esprit actuel y est propice! Je rêve d’entarter Manuel Valls en France qui multiplie les politiques répressives.

Vous pourriez passer à l’enfritage pour remplacer l’entartage?

Tous les modes d’expression pacifiques qui choisissent bien leur cible sont à applaudir. Rien ne me réjouit plus que la guerilla guillerette. Mais je crois que je vais rester à l’entartage. La tarte à la crème, ça rappelle les films de Laurel et Hardy, c’est un esperanto qui est compris dans le monde entier, qui ne fait pas de bobos physiques, et qui ne blesse que les egos ou l’amour propre. Dans ce sens, l’action contre le Premier ministre était pleine d’audace et de drôlerie. Et je félicite les LilithS pour cela.

+ LIRE AUSSI | Deux ex-femen attaquent Charles Michel avec des frites et de la mayo