IXELLES -

La demande de classement du campus de la Plaine gèle les permis

La demande de classement du campus de la Plaine gèle les permis

Les démarches de classement sont arrivées trop tard pour empêcher l’abattage des premiers arbres sur le campus de la Plaine.

Le site de la Plaine, où le projet immobilier Universalis Park est très contesté, fait désormais l’objet d’une demande de classement qui sera examinée par le Gouvernement bruxellois. Une «petite victoire» des opposants du Comité Sauver la Plaine.

Le Comité «Sauver La Plaine» annonce ce 17 décembre que sa demande de classement en espace vert du site du campus de la Plaine a été prise en compte par le Gouvernement Vervoort. Conséquence: toute demande de permis est désormais gelée en attente de la décision finale dans ce dossier.

+ LIRE AUSSI | «On n’est pas des gauchos écolos»

Pour rappel, le comité s’oppose à la construction sur le site, un parc arboré autour du campus de l’ULB à Ixelles, d’un ensemble de logements de standing moyen à élevé, entrepris par le promoteur immobilier Immobel. Les tensions sont vives entre ce dernier et les opposants, qui sont allés jusqu’à s’attacher aux arbres. Après quoi le promoteur a dépêché les huissiers, qui ont distribué des astreintes permettant finalement l’abattage des feuillus.

Trop tard pour sauver les arbres

Le Comité est satisfait de la prise en compte de sa demande de classement. Mais déplore les délais. «Nous regrettons qu’elle soit arrivée après la fin de la destruction des arbres de la première phase du dossier alors que nous l’avions introduite plusieurs mois avant l’octroi du premier permis», pointe Alicia Schmit, porte-parole de Sauver la Plaine.

Après cette petite victoire, Sauver la Plaine souhaite aller plus loin. Le comité demande «le gel des travaux en cours» et la préservation de l’espace vert qui n’a pas encore été touché par les travaux, ainsi qu’une «étude sérieuse sur la qualité biologique du site».

Le Comité corrige aussi certaines remarques émises par Rudi Vervoort, Ministre-président bruxellois (PS), suite aux courriers de Sauver la Plaine. «Pour M. Vervoort notre combat défendrait des intérêts individuels, alors que le projet Universalis Park répondrait “ indéniablement à des besoins ”. Certainement pas le besoin de vivre dans un environnement urbain sain, ni les besoins en kots étudiants et en logements sociaux, criants à Ixelles», appuie Alicia Schmit.

«Luxe inaccessible»

«Immobel veut construire des appartements de luxe inaccessibles à la majorité de la population. On entend certes parler de logements conventionnés, de kots et d’une crèche pour les phases ultérieures, mais ils restent anecdotiques et minoritaires face à la majorité du projet». Et Sauver la Plaine de regretter l’absence de document écrit prouvant ces aménagements.

Le Comité Sauver la Plaine réaffirme enfin qu’il espère attirer les 9.000 signatures nécessaires à l’organisation d’une consultation populaire communale à Ixelles concernant ce dossier. Quelques arbres sont tombés, mais d’autres restent à défendre.


Nos dernières videos