BRABANT WALLON

Grève nationale: une forte mobilisation mais pas de chaos en Brabant wallon

Comme ils l'avaient annoncé, les syndicalistes en front commun ont surtout neutralisé les zonings du Brabant wallon ce lundi matin empêchant certains d'aller travailler. Malgré la présence de nombreux piquets qui bloquaient les accès aux parcs d'activités comme à Wavre, à Wauthier-Braine et à Nivelles, ça n'a été nulle part un véritable chaos. Retrouvez toutes nos photos de la matinée ci-dessous et revivez notre direct.

La grève de ce lundi a été relativement bien suivie en Brabant wallon, d'après les syndicats. "Nous ne nous attendions pas à plus et nous sommes très satisfaits, affirmait ce matin, 8h00, Blanche garcia, porte-parole de la CSC Brabant wallon. Nous avons bloqué tout ce qu'on avait prévu de bloquer". De nombreuses personnes, parties tôt ce matin, ont quand même réussi à se rendre sur leur lieu de travail. "Les barrages ont commencé un peu plus tard à Louvain-la-Neuve et à Wavre donc c'est possible qu'ils y soient arrivés", souligne Blanche Garcia. 

Ce sont surtout les zonings et les entrées d'hôpitaux qui étaient neutralisés.

Les zonings:

Les syndicalistes neutralisaient les zonings du Brabant wallon: les syndicats ont pris position au rond-point de Corroy-le-Grand, c'est-à-dire au carrefour de la Nationale 4 et de la N25, où ils ont établi un barrage bloquant qui empêche l'accès au zoning de Louvain-la-Neuve, d'après le permanent CSC, Christian Guldentops. Les zonings de Wauthier-Braine, de Wavre Nord, de Nivelles Sud et Nord, de Saintes et de Tubize sont également bloqués par des barrages.

Sur les routes: 

Les ronds-points et carrefours du zoning de Wauthier-Braine, des zonings nord et sud de Nivelles, du zoning de Saintes, du zoning de Wavre Nord et à l’entrée de Wavre sur le Boulevard de l’Europe (rond-point Carrefour), à Corroy-le-Grand (rond-point de la Voile) et au centre de Jodoigne (carrefour de l’avenue Fernand Charlot et Commandant Borlé) étaient complètement bloqués ce lundi.

Les hôpitaux:

Des piquets de grève étaient en place devant l’hôpital de Braine-l’Alleud (Chirec) et devant la clinique Saint-Pierre, à Ottignies, pour imposer le service minimum. Ce service minimum était également de mise dans les centres hospitaliers de Nivelles et de Tubize, sans qu’il y ait de piquet important puisqu’il résultait d’un accord entre les directions et syndicats.

 De nombreuses écoles avaient également fermé leurs portes.

La récolte des déchêts est fortement perurbée

Les entreprises et autres établissements:

Difficile d’énumérer toutes les entreprises, écoles, administrations communales et autres, centres commerciaux, hôpitaux… où l’on était en grève ce lundi. Selon les syndicats, là où il existe une délégation syndicale suffisante, les entreprises ou établissements seront d’office bloqués. Les syndicalistes et autres militants qui voulaient prêter main-forte intervenaient en fonction de la demande.

Relire notre couverture en direct: