Enjeux, présentation des listes...

LIÈGE -

5€ la coupe: le salon de coiffure social de Liège est bien sollicité

5€ la coupe: le salon de coiffure social de Liège est bien sollicité

Le salon se trouve au n°54 de la rue Feronstrée, à Liège.

Le premier salon de coiffure social de Liège vient d’ouvrir ses portes. Il apporte des soins à un tarif très démocratique aux dames les plus démunies. Et les demandes affluent déjà…

Pouvoir prendre soin de sa personne et porter une coiffure soignée, par exemple, fait partie intégrante d’un sentiment de dignité dont ont besoin de nombreuses personnes démunies. C’est à partir de ce principe qu’est né le nouveau – et le premier – salon de coiffure social de Liège, «LCoiff’», qui a ouvert ses portes au n°54 de la rue Feronstrée ce jeudi 4 décembre.

«L’idée m’a traversé l’esprit il y a environ un an», explique Réginald Orts, administrateur de l’ASBL LCoiff’. «Je regardais une émission sur les salons de coiffures sociaux à Bruxelles et je me suis dit qu’il en faudrait un à Liège.» L’idée a fait son bonhomme de chemin, des soirées de récoltes de fonds ont été organisées et divers bénévoles s’y sont associés, pour permettre au salon de voir le jour.

Une jeune coiffeuse, sortie de l’école liégeoise des Pitteurs, a été engagée par l’ASBL. «Six dames ont déjà été coiffées en fin de semaine dernière et l’agenda se remplit bien pour les prochains jours», se réjouit Réginald Orts, assurant qu’une réelle demande existe en Cité ardente.

Professionnellement, Réginald Orts provient du milieu de la décoartion d’intérieur. «Mais je suis aussi bénévole dans une ASBL sociale de Liège. Souvent, des dames dises qu’elles aimeraient pouvoir prendre soin d’elles, qu’avant elles n’étaient pas négligées, etc.»

La tarification du salon LCoiff reste donc toute simple: le prix forfaitaire est de 5€. «C’est un prix raisonnable pour aider les dames à améliorer l’image qu’elles ont d’elles-mêmes et l’impression qu’elles peuvent donner dans le milieu socioprofessionnel. Retrouver la confiance en soi, c’est une étape importante vers la réinsertion.»

Le salon est accessible aux dames uniquement «parce que statistiquement, ce sont elles qui sont le plus touchées par les difficultés sociales». Il convient également de justifier sa situation. «Il peut s’agir d’un courrier des services sociaux, qui confirment la situation de la dame. Ou alors la présentation du numéro de mutuelle permet de voir si la personne a un statut BIM (bénéficiaire d’intervention majorée), ou ce qu’on appelait auparavant VIPO. Mais une personne peut évidemment être démunie sans que ce soit reconnu. Si elle vient chez nous, on pourra parler avec elle de sa situation, on ne la laissera pas sur le pas de la porte», explique Réginald Orts.

En pratique

Le salon LCoiff’se trouve au 54 de la rue Feronstrée, face à l’entrée du Décathlon. Il est ouvert du mardi au jeudi de 9h à13h et le vendredi de 9h à 12h et de 13h à 17h.

Plus de détails sur www.lcoiff.be