Une valve, par le trou de la serrure

L’opération par le «trou de la serrure» ne nécessite pas d’arrêter le cœur pour remplacer la valve défectueuse. EdA

Le service de chirurgie cardiaque de l’hôpital Middelheim (ZNA) d’Anvers a réussi la semaine dernière à implanter une nouvelle valve cardiaque, lors d’une opération de chirurgie en «trou de serrure».

Il s’agissait d’une première européenne, a annoncé le ZNA mardi. La méthode utilisée est bien moins invasive que l’opération traditionnelle à cœur ouvert.

Une dame âgée de 85 ans a subi cette opération car la valve mitrale de son cœur ne fonctionnait plus correctement.

Ce type d’opération est jusqu’à présent très délicat, estiment les médecins. Habituellement, la poitrine est ouverte, le cœur est arrêté avant de couper et de remplacer la valve. Cette intervention dure plusieurs heures, provoque des douleurs pour la patiente et nécessite un séjour prolongé en soins intensifs.

Une seule journée

Le 27 novembre dernier, l’hôpital ZNA d’Anvers a utilisé une méthode radicalement différente. «Grâce à une incision d’environ trois centimètres sous le mamelon gauche, le cœur a pu être perforé et la valve défectueuse a pu être remplacée. Le cœur a continué à battre normalement et l’opération n’a duré que vingt minutes», a déclaré le cardiologue Stefan Verheye. «Après avoir passé une seule journée en soins intensifs, la patiente va pouvoir bientôt quitter l’hôpital.» Elle devra encore suivre un programme de revalidation.

Cette utilisation de la chirurgie dite du «trou de serrure» est un succès, selon l’hôpital anversois. L’équipe de cardiologie compte utiliser à nouveau la méthode à l’avenir.