SANTE -

Prostate: une nouvelle méthode de détection précoce révélée à Bruxelles

Prostate: une nouvelle méthode de détection précoce révélée à Bruxelles

L’Institut Jules Bordet est fier des recherches menées par le professeur Patrick Flamen.

L’Institut Jules Bordet à Bruxelles a utilisé pour la première fois la semaine dernière une nouvelle méthode d’imagerie médicale, plus efficace et moins chère permettant une détection précoce de la récidive du cancer de la prostate.

«Cette technologie allemande a été testée pour la première fois sur un patient en Belgique», a confié le professeur Patrick Flamen.

Selon le professeur, cette nouvelle technologie possède deux qualités importantes. Tout d’abord, son taux de détection de récidive est estimé à 70%, soit une amélioration de 50% par rapport aux technologies précédentes. Ensuite, cette technologie ne nécessite ni cyclotron, ni laboratoire sophistiqué, ce qui entraîne une importante réduction des coûts tant pour les hôpitaux que pour les patients.

«Plus la récidive est détectée rapidement, plus les chances de guérison augmentent», a fait remarquer le professeur pour qui les résultats obtenus sur la centaine de patients testés en Allemagne sont qualifiés de spectaculaires.»

Cette technique est une nouvelle forme d’imagerie médicale recourant au PET Scan (Tomographie par Émission de Positrons), par laquelle le patient se voit administrer au préalable une molécule de marquage radioactif (radiotraceur). En effectuant ce PET Scan une heure après l’administration intraveineuse de ce radiotraceur, la récidive peut être radiographiée avec haute précision. Une fois que le foyer a été localisé, une intervention ciblée (chirurgie ou radiothérapie) peut être effectuée afin d’accroître les chances de survie du patient.

«Cette méthode va remplacer à terme tous les tests de diagnostic actuels», parie le professeur Flamen. «Celle-ci sera disponible dès janvier 2015 de manière permanente à l’Institut Jules Bordet où une étude approfondir sera effectuée pendant un an. Celle-ci doit notamment mesurer les effets du scan sur le diagnostic précoce, la survie des patients et le taux de guérison.