SERIE A -

L’AS Rome de Nainggolan bat l’Inter, Gillet n’a pu freiner la Juventus

L’AS Rome de Nainggolan bat l’Inter, Gillet n’a pu freiner la Juventus

Andrea Pirlo a crucifié Jean-Francois Gillet. AFP

Ce dimanche soir, l’AS Rome de Radja Nainggolan a battu l’Inter Milan (4-2) dans le cadre de la 13e journée du championnat d’Italie. Au classement,la formation romaine totalise 31 points et conserve sa deuxième place à trois unités de la Juventus.

L’équipe de la capitale a mené une première fois à la marque à la 21e grâce à un but de Gervinho (1-0). A la 36, Andrea Ranocchia a remis une première fois les deux équipes à égalité. A la reprise (47e), José Holebas a de nouveau porté les Romains au commandement (2-1) avant que, dix minutes plus tard, Osvaldo ne trompe Morgan De Sanctis (2-2).

La troisième fois a été la bonne pour les visités: à la 60e, sur service de Francesco Totti, Miralem Pjanic a donné défintivement l’avantage à son équipe avant de frapper une dernière fois à la 90e+2 (4-2).

Aligné sur le flanc gauche d’un trio central, Radja Nainggolan s’est beaucoup démené. Hargneux, il a pultiplié les incursions dans le camp adverse. Il a touché 74 ballons, a gagné 7 duels, a cadré un seul de ses 5 tirs, s’est créé deux véritables occasions et a réussi 89% de ses 49 passes. Des statistiques qui en font un des artisans de la victoire romaine avec Pjanic, Holebas et Gervinho.

Gillet impuissant

Le derby de Turin s’est terminé par la victoire de la Juventus sur le Torino de Jean-François Gillet (2-1). Les Bianconeri ont pris l’avance à la 15e sur penalty transformé par Arturo Vidal. Le «Toro» a égalisé par Bruno Perez mais à la 90e+3, Andrea Pirlo a assuré le 12e succès de la Juventus. Après 13 journées, la Juventus est première avec 34 points alors que Torino occupe la 15e position avec 12 unités.

Titulaire, Jean-François Gillet n’a pas été appelé à effectuer de grandes parades. A l’image de la plupart de ses équipiers, il n’a pas déçu. Il n’a rien pu faire sur les buts encaissés.