ENERGIE

Tihange 3 à l’arrêt: «Nous sommes devenus très vulnérables»

Tihange 3 à l’arrêt: «Nous sommes devenus très vulnérables»

Le gestionnaire du réseau électrique est dans ses petits souliers depuis l’arrêt de Tihange 3. BELGA

«Il n’y a aucun problème de fourniture d’électricité en Belgique pour le moment», a indiqué Barbara Verhaegen, porte-parole d’Elia, le gestionnaire du réseau électrique. «Nous sommes devenus très vulnérables à la suite de l’arrêt de Tihange 3», concède néanmoins Mme Verhaegen. «Cela ne peut pas se produire avec une autre centrale, car nous aurions alors des ennuis.»

La centrale nucléaire de Tihange 3 a été mise à l’arrêt dimanche à la suite d’un incendie dans un poste haute tension. Celle-ci transforme l’électricité produite avant son envoi sur le réseau de distribution. La centrale a arrêté ses activités automatiquement lors de l’incendie.

Elia voit plusieurs éléments rassurants pour l’état actuel de la fourniture d’énergie: les températures sont «plutôt normales» pour cette période de l’année, ce qui tempère la consommation. De plus, les centrales au gaz et au charbon ainsi que les installations d’énergie renouvelables tournent à plein régime. Les interconnections permettent de plus à la Belgique d’importer de l’énergie des pays voisins. Elia admet que l’importation d’électricité a fortement augmenté ces dernières semaines.

La grève tournante de ce lundi n’est pas une mauvaise nouvelle pour Elia dans le contexte actuel. La demande en énergie sera moindre en raison des arrêts de travail.

Avec quatre centrales à l’arrêt, les marges deviennent ténues pour la fourniture d’énergie. «Si une centrale doit encore arrêter sa production, nous rencontrerons des problèmes dans la fourniture d’énergie», admet Barbara Verhaegen.

Elia ajoute que la Belgique dispose encore d’une réserve stratégique, prévue dans le plan Wathelet mis sur pied dans la perspective de la sortie du nucléaire. «Il s’agit d’une réserve de 850 megawatts. 750 en provenance des centrales au gaz de Vilvorde et Seraing et 100 MW en gestion de la demande.»

La ministre rassure: «Le réseau est en équilibre et l’approvisionnement est sous contrôle»

Plusieurs éléments ont été touchés par l'incendie survenu ce dimanche matin dans un poste haute tension sur le site du réacteur nucléaire de Tihange 3, fait savoir Electrabel dimanche soir. « Des éléments projetés ont effectivement touché d'autres parties de l'installation, telles que des isolants, des disjoncteurs et d'autres parties de nos équipements », indique l'énergéticien.

L’incendie survenu dimanche dans un poste haute tension de la centrale de Tihange 3 n’a «?rien de nucléaire »?, souligne la ministre fédérale de l’Energie Marie Christine Marghem dans un communiqué. Elle veut également rassurer en rappelant que le réseau est en équilibre et que l’approvisionnement demeure sous contrôle.

 L’incendie, qui a touché un transformateur de la centrale ainsi que plusieurs autres éléments, n’a aucun impact sur la sûreté nucléaire ni sur la sécurité des riverains ou des travailleurs de la centrale.

L’arrêt a entraîné une perte de capacité de production de 1.045 MW, précise la ministre. Les procédures ont parfaitement fonctionné et les différentes réserves ont été enclenchées, de manière que l’équilibre du réseau est assuré.

Aucun problème pour l’approvisionnement du réseau n’est actuellement prévu, et les interconnections avec les pays limitrophes fonctionnent de manière optimale et permettent d’augmenter les capacités d’importation. «?Les réserves stratégiques seront disponibles et peuvent être activées en cas de besoin?», précise encore Mme Marghem.