BELGIQUE

La famille menacée de retour au Pakistan n’a pas quitté la Belgique

La famille menacée de retour au Pakistan n’a pas quitté la Belgique

La famille Abassi n’aurait pas embarqué à bord de son avion pour le Pakistan. BELGA

La famille Abassi, dont le fils Mohammad Assim avait été soupçonné à tort d’être un terroriste, n’a pas quitté la Belgique à destination du Pakistan ce dimanche comme prévu, rapporte la RTBF.

Un avis de recherche avait été émis à la mi-novembre à l’encontre de Mohammad Assim Abassi. Il était soupçonné, sur base d’une photographie, de transporter un fusil camouflé sous un manteau avenue Louise. Il ne s’agissait en fait que d’une batte de cricket qu’il tentait de protéger de la pluie.

Par après, la rumeur selon laquelle le père du jeune homme aurait perdu son emploi à l'ambassade du Pakistan en raison de cette suspicion avait circulé dans les médias et sur les réseaux sociaux. Il s'est avéré que M. Abassi était en fait arrivé au terme de son contrat de quatre ans à l'ambassade et que le retour de la famille au Pakistan entrait dans le cadre de la procédure habituelle et n'avait rien à voir avec la méprise dont son fils a fait l'objet. La famille et ses sympathisants contestent cette version des faits et affirme que leur départ est la suite de l'avis de recherche.

« Samedi et dimanche, l'ambassade indiquait encore qu'ils devaient quitter la Belgique, mais ils sont finalement restés », explique Zoudiba Jellab. « L'état de santé de la mère demeure préoccupant et les enfants refusent de partir car ils veulent terminer leur année scolaire. La famille demande également que son nom soit totalement blanchi. »

Maintenant que le contrat du père de famille est arrivé à échéance, le permis de séjour de la famille va également expirer. Ils craignent dès lors d'entrer dans une situation irrégulière, explique la conseillère communale. « Ils ont plus que jamais besoin d'aide. Ils étaient abattus jusqu'hier, mais notre action de protestation leur a redonné de l'espoir. »