TIHANGE -

Incendie sur le site de la centrale nucléaire de Tihange : « Tout est sous contrôle »

Incendie sur le site de la centrale nucléaire de Tihange : « Tout est sous contrôle »

Un incendie s’est déclaré à côté de la centrale nucléaire de Tihange. BELGA

Un incendie s’est déclaré dimanche matin sur le site de la centrale nucléaire de Tihange. Un transformateur électrique a pris feu. L’incendie est depuis sous contrôle. Un réacteur est à l’arrêt.

L’explosion d’un transformateur suivie d’un incendie sur le site de la centrale nucléaire de Tihange dimanche matin est sous contrôle, a indiqué le bourgmestre de Huy Alexis Housiaux.

L’un des trois transformateurs électriques a pris feu dimanche matin sur le site de la centrale nucléaire de Tihange, nécessitant l’intervention des pompiers locaux.

Les premières constatations menées après l’incendie dans un poste haute tension sur le site de la centrale de Tihange 3 n’indiquent aucune interaction humaine mal intentionnée. «Les premiers éléments font état d’une cause technique», a expliqué dimanche la porte-parole d’Electrabel, Geetha Keyaert. Il ne serait dès lors pas question de sabotage, comme dans le cas du réacteur de Doel 4.

Pas de blessé

Tihange 3 s’est mis automatiquement à l’arrêt, a relaté le bourgmestre de Huy. «Tout est sous contrôle», a-t-il ajouté peu avant 12h. «L’incendie s’est produit en dehors de la zone nucléaire.» Personne n’a été blessé.

Elia assure de son côté que la mise à l’arrêt du réacteur nucléaire Tihange 3 ne créera pas de problème d’approvisionnement en électricité dimanche. La charge du réseau est en effet faible un tel jour, a expliqué Barbara Verhaegen, la porte-parole de la société gestionnaire du réseau de transport d’électricité à haute tension national. Des coupures ne sont cependant pas exclues si la mise à l’arrêt du réacteur devait perdurer, a-t-elle laissé entendre.

Les procédures de sécurité ont correctement été suivies, relève la porte-parole d’Electrabel.

On ignore encore combien de temps le réacteur, qui a une capacité de 1.048 mégawatts, restera hors service. La société prévoit un redémarrage mardi matin, mais ce planning est très provisoire, insiste la porte-parole. Electrabel analyse actuellement la situation.

Des inspecteurs de l’Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) sont également présents pour vérifier le respect des procédures.


Le quatrième réacteur hors service

Tihange 3 est le 4e réacteur hors service en Belgique. Doel 3 et Tihange 2 sont à l’arrêt à cause des micro-fissures constatées sur leurs cuves, tandis que Doel 4 est fermé à cause d’un acte de sabotage perpétré en août. Chacun de ces réacteurs a une capacité de plus de 1.000 mégawatts.

Dans un communiqué de presse, GDF Suez explique que les mécanismes de sécurité ont arrêté la centrale après la découverte du défaut. «Les processus ont parfaitement fonctionné et l'unité 3 de Tihange est dès lors actuellement à l'arrêt à chaud.»

Elia, le gestionnaire du réseau, a rappelé sur Twitter que l’approvisionnement en électricité était garanti pour dimanche. «Des analyses sont en cours pour les prochains jours», affirme la société.