DIVISION 1

Liège a créé un bel exploit

Liège a créé un bel exploit

Les Liégeois ont sans doute réalisé leur meilleur match de la saison face à un Spirou amorphe. BELGA

Charleroi74Liège79

Évolution du score: 13-21, 24-44, 46-60, 74-79

CHARLEROI (20/47 à 2 pts, 8/27 à 3 pts, 10/16 lf, 37 rbds, 12 a., 28 fp): Francis 4, PAGE 12, Beghin 2, Collins 12, Schwartz 6, JADIN 0, ENOBAKHARE 6, MUKUBU 8, Dowdell 15, HATCHER 9.

LIEGE (17/39 à 2 pts, 7/16 à 3 pts, 24/33 lf, 41 rbds, 10 a., 27 fp): FIELDS 13, ANDERSON 18, NYAKUNDI 10, Pita 3, Hertay 5, GAUDOUX 11, Penninck 11, ADAMS 8.

Deux jours après avoir lutté avec succès pour sa survie en Eurocoupe, le Spirou était opposé à Liège. Les joueurs de Jacques Stas ont débuté la rencontre en mode mineur, manquant singulièrement de hargne défensive. Anderson en a d’ailleurs largement profité en plantant 9 points dans le premier quart-temps, conclu à l’avantage des Liégeois sur le score de 13-21. C’est dans ce contexte difficile que Torin Francis a joué ses premières minutes sous le maillot carolo.

Dans le deuxième quart-temps, ce sont toujours les Liégeois qui ont dicté le rythme de la rencontre, se détachant à 14-30 au quart d’heure et 18-38 quelques minutes plus tard grâce à Gaudoux. Le Spirou était manifestement victime du syndrome européen qui avait déjà causé sa perte face à Limburg United. Les joueurs éprouvent manifestement des difficultés à prester deux fois de suite à haut niveau. Les statistiques à la pause étaient d’ailleurs éloquentes sur le non-match des Carolos: 8 d’évaluation pour 59 à Liège, 24% dans les tentatives à 2 points et à peine 4 lancers-francs alors que les Liégeois en avaient forcé 19. Cela en dit long sur le manque d’agressivité de Charleroi… et sur la totale maîtrise de Liège. On aurait pu s’attendre à un sursaut immédiatement après la pause, il n’en fut rien ou alors si peu. Les Carolos ont certes quelque peu réduit l’écart à la demi-heure, suite à deux triples de Schwartz et un de Hatcher (46-60). Leur manière de jouer n’avait cependant pas évolué, ils manquaient toujours autant de hargne et d’agressivité des deux côtés du terrain. Il n’empêche, ces trois triples avaient quelque peu rallumé la flamme de l’espoir avant le dernier acte.

L’écart entre les deux équipes n’allait guère évoluer dans le dernier quart-temps. À trois minutes du terme, Liège avait toujours ses 14 unités d’avance. La nervosité était perceptible dans les rangs liégeois, eux qui ont déjà galvaudé quelques victoires dans les dernières minutes. La peur de gagner était manifestement présente car Charleroi a pu profiter d’erreurs grossières pour revenir à 68-74 à 45 secondes du terme.

Malgré un rush désespéré du Spirou, cette fois-ci Liège n’est pas passé à côté de la victoire, au demeurant amplement méritée. Elle a été conquise en s’appuyant notamment sur la clairvoyance de Penninck dans les moments chauds.