TÉLÉVISION

Le journal intime d’Annie Cordy

Le journal intime d’Annie Cordy

Au fil de la rencontre, une vraie complicité est née entre Annie Cordy et Thomas Van Hamme

À 86 ans, Annie Cordy n’arrête pas. Elle vient d’ailleurs de sortir un disque de Noël. Thomas Van Hamme lui consacre une émission.

Quatre-vingt-six ans, dont septante ans de carrière! Dimanche soir, Thomas Van Hamme consacre une émission à une véritable icône nationale: Annie Cordy. Durant quarante minutes, il va nous emmener dans les pas de celle que l’on surnomme Nini la chance et dévoiler ses carnets intimes. «Cette émission est un peu dans l’esprit de celle que j’avais faite avec Salvatore Adamo, explique Thomas Van Hamme. Quand on a pensé à Annie Cordy, on a regretté d’avoir loupé ses 85 ans. Mais on se rattrape puisqu’elle fête cette année ses 70 ans de carrière. Elle a commencé très jeune. Elle fait partie de notre patrimoine et de notre famille.»

À 45 ans, Thomas Van Hamme est plutôt de la génération Bonne du curé, Tata Yoyo ou Chaud K.K.O. «Dans l’émission, on va évidemment montrer qu’elle a une carrière incroyablement plus large que ça, qui remonte aux années 50. Il y a l’opérette, le cinéma, la chanson… Et puis aussi la meneuse de revue.»

C’est d’ailleurs comme ça que la carrière d’Annie Cordy a véritablement commencé. Repérée au Bœuf sur le toit, à Bruxelles, c’est au Lido de Paris qu’elle sera ensuite engagée en 1950. Suivra ensuite le Moulin Rouge, en 1951. Un lieu sur lequel Thomas Van Hamme est retourné en compagnie d’Annie. Un moment d’émotion pour la chanteuse. «Il y en a toujours dans ce type d’émission, concède-t-elle. Mais là, au Moulin Rouge, c’est tout de même un souvenir merveilleux. J’ai quand même chanté avec Eddie Constantine. Et puis je connaissais bien les patrons. C’est touchant…» Cette étape parisienne a été l’occasion de rencontrer une série d’admirateurs: Dave, Vincent Niclo, Stéphane De Groodt, Stéphane Bern…

Pour Thomas Van Hamme, cela n’a pas été simple d’évoquer le passé avec Annie Cordy. «Ma difficulté a été d’amener Annie sur le terrain du souvenir, confesse l’animateur. Annie est tournée profondément vers l’avenir et elle n’aime, a priori, pas trop parler du passé. Mais finalement, elle s’est laissé gentiment guider.» Annie Cordy l’interrompt: «Parler de ce que j’ai fait, oui! Mais parler de moi, non! Cela n’intéresse personne. Et puis de toute façon, ma vie, c’est mon métier. Je demandais hier à un copain quels étaient ses projets, il m’a dit: je pars en vacances. Je lui ai répondu: t’en as du bol! Moi, je n’ai pas le temps de voir le jour se lever!»

Un album à Jurbise

L’équipe est également allée filmer chez Annie Cordy, sur les hauteurs de Cannes, où elle s’est récemment installée avec ses caniches Fluffy et Fleecy. «On est aussi allé au Martinez pour évoquer le cinéma.» Un autre pan de la vie de la chanteuse, qui est toujours aussi dynamique et pleine de projets. «Il y a mon album de chansons de Noël qui vient de sortir, nous lance-t-elle avec cet entrain qu’on lui connaît. Il y a treize titres et beaucoup d’adaptations de Patrick Loiseau, le compagnon de Dave. Il y a aussi une chanson écrite par Mickey Rooney.»

L’album a été enregistré à Jurbise, «un endroit très sympathique à la campagne, avec des poules, des canards… On a bouffé dehors et c’était très sympa!» Thomas Van Hamme confirme: «On s’est vraiment retrouvés dans un jardin extraordinaire. Ce studio est à l’image d’Annie. C’est dans la nature et on y retrouve la simplicité et la convivialité à l’image d’Annie.»

Finalement, on risque de trouver le temps bien court dimanche soir. Car quarante minutes pour évoquer une telle carrière, ce n’est finalement pas beaucoup. «C’est vrai que c’est un peu frustrant, admet Thomas Van Hamme. Au départ, on avait une heure trente de film. Mais voilà, il faut rester dans des formats, mais je pense qu’on a réussi à extraire la substantifique moelle… (rires)»

RTL TVI, dimanche, 19.45