PRO LEAGUE

Les 5 bonnes raisons de battre Westerlo

Les 5 bonnes raisons de battre Westerlo

«Il y en a plusieurs qui sont venus me demander d’avoir le lundi de repos», sourit Felice Mazzù. «Mais non. Je voulais leur faire comprendre à quel point cette rencontre face à Westerlo est importante». Belga

Ce duel en Campine est devenu «le» rendez-vous de la saison pour les Carolos. Un match à gagner «a-bso-lu-ment»! Voici pourquoi.

Arbitre: M. Colemonts.

WESTERLO: Van Langendonck, Apau, Maertens, Godeau, Cools, Lecomte, Rommens, Geudens, Schouterden, Koffi, Aoulad. Cordier, Dorda, Ruyssen, Jaeken, Verschueren, Diallo, Molenberghs.

Absents: Gielen, Schuermans, Sno, Gounongbe, MacDonald (blessés), Annys (suspendu).

Menacé de suspension: Apau

CHARLEROI: Penneteau, François, Dewaest, Martos, Marinos, Marcq, Geraerts, Ndongala, Kebano, Tainmont, Fauré. Mandanda, Baume, Diandy, Houdret, N’Ganga, Mata, Galvez Lopez, Kitambala, Coulibaly.

Absents: Saglik, Willems (blessés), Daf, Rossini, Vervoort (choix).

Menacés de suspension: Dewaest, Tainmont, François.

Les joueurs de Charleroi ont tout donné. Ils ont fait le match parfait. Ils ont battu pour la troisième saison consécutive le champion de Belgique à domicile. Tout cela pour quelle récompense? Même pas un jour de congé supplémentaire! Parce qu’au Mambour, la coutume veut qu’après un bon résultat le samedi, le coach octroie le dimanche ET le lundi de congé. Cette fois, malgré la portée de l’exploit réalisé face aux Mauves: bernique!

« Pourtant, il y en a plusieurs qui sont venus me demander d’avoir le lundi de repos, sourit Felice Mazzù. Mais non. Je voulais leur faire comprendre à quel point cette rencontre face à Westerlo est importante pour eux et pour le club. Je sais qu’ensuite il y aura le match de Coupe face à Ostende et la réception du Standard, mais prenons les choses dans l’ordre: ce match au Kuipje est le plus important des trois».

Ce duel en Campine est devenu «le» rendez-vous de la saison pour les Carolos. Un match à gagner «a-bso-lu-ment»! Voici pourquoi.

1. Westerlo est moins fort.

Sur papier, cette sentence peut être discutable. Encore que… Mais si on suit la courbe de forme des deux équipes, il n’y a pas photo. Alors que le Sporting est en pleine bourre et que certaines de ses individualités expriment enfin leur potentiel, à Westerlo, après un début de saison «canon», on est en train de méchamment marquer le pas. Les promus viennent d’engranger 4 points sur 21. Et n’ont surtout inscrit que quatre buts lors de ces sept derniers matches. Une récolte famélique qui correspond à la blessure du buteur Frédéric Gounongbe. Celui-ci, qui souffrait d’une déchirure à la cuisse est rétabli, mais il a seulement repris les entraînements cette semaine et n’a pas été convoqué. « Moi, je considère ce Westerlo comme le Westerlo du début de saison, met en garde Mazzù. L’équipe de van Wijk vient de tenir un nul à Lokeren et a récemment aligné 40 matches sans défaite dans son petit stade où le public est acquis à sa cause. Il y a aussi un joueur comme Aoulad qui, comme au match aller (NDLR: il avait inscrit un doublé au Mambour, 2-3), aura à cœur de se montrer contre son ancien club

2. Finis, les «up and down».

La dernière fois que Charleroi a enchaîné trois succès en phase classique remonte aux calendes grecques (et on ne dit pas ça pour Marinos). Mazzù veut changer le code génétique de ses Zèbres qui ont tendance à lâcher du lest durant la semaine suivant un beau résultat. « Il faut changer cette mentalité, même si elle existe depuis toujours, assène le coach carolo. Il faut que l’image de notre club évolue auprès des gens qui disent par exemple que Charleroi sera de toute manière battu à Westerlo. Si nous voulons évoluer, cela passe par-là. Je l’ai répété aux joueurs, et c’est pour cela, notamment, que je n’ai mis personne en congé lundi passé ».

3. Valoriser les Zèbres.

Felice Mazzù a poussé un petit coup de gueule, hier: «Quand on tient le FC Bruges en échec, ce dernier est dans un jour sans. Quand on bat Anderlecht, c’est parce qu’il en a gardé sous la pédale avant son match européen. Ça suffit! J’en ai assez que les médias dévalorisent notre équipe en tirant ce genre de constats. Nos bons résultats face à des équipes du top 6, on les doit aussi à nous-mêmes, non?».

4. Éliminer un concurrent direct.

Westerlo n’est jamais qu’à une unité des Carolos au classement. Si ces derniers veulent s’inscrire durablement dans le… subtop 6, c’est également en battant des équipes qui traînent dans leurs alentours dans la colonne de gauche qu’ils y arriveront. « Je ne dis pas qu’on doit gagner. Mais on doit avoir l’ambition de le faire», précise l’entraîneur des Zèbres.

5. Pour un derby wallon de feu.

Si Charleroi n’aura (sans doute) pas les moyens de terminer la phase classique au sein des six premières places, cela ne l’empêche pas de vivre de belles choses cette saison. Le derby wallon du dimanche 7 décembre s’annonce d’ores et déjà extraordinaire en matière d’affluence et d’ambiance au stade du Pays de Charleroi. Il pourrait l’être encore plus si le Sporting s’impose en Campine ce soir. Car on peut alors imaginer que Charleroi et le Standard se battront la semaine suivante pour intégrer le top 6.

Pro League

Classement
# MJ V D N B P
1 FC Bruges 10 8 0 2 26/3 26
2 Standard 11 7 2 2 24/9 23
3 La Gantoise 10 6 2 2 22/12 20
4 FC Malines 11 6 3 2 19/17 20
5 Antwerp 10 5 3 2 20/14 17
6 RC Genk 10 5 4 1 15/12 16
7 Zulte-Waregem 11 4 3 4 18/14 16
8 Mouscron 11 4 3 4 14/13 16
9 Charleroi 10 4 3 3 16/13 15
10 Courtrai 11 4 5 2 20/17 14
11 Anderlecht 11 3 5 3 12/13 12
12 Ostende 11 3 6 2 15/23 11
13 St-Trond 10 3 5 2 9/19 11
14 Eupen 11 2 6 3 9/24 9
15 Waasland-B. 11 1 6 4 8/22 7
16 Cercle Bruges 11 1 10 0 8/30 3