Maps to the stars

Rien que des beaux noms – Julianne Moore prix d’interprétation féminine à Cannes, Robert Pattinson, John Cusak – mais aussi d’autres moins connus comme la formidable et inquiétante Mia Wasikowska, dans Maps to the stars de David Cronenberg.

Où à travers l’univers d’une famille totalement déséquilibrée, on pénètre la folie (un peu caricaturale) d’Hollywood, éternelle usine à rêves, à jalousie et à perte de sens. C’est assez violent et pas très glamour mais ça ne manque pas d’un certain humour noir. Interviews des acteurs, du producteur et du réalisateur sans grand intérêt en bonus.

Cinéart