La chasse aux factures impayées

Michael Nivelet - Fotolia

Les entrepreneurs belges font maintenant la chasse aux factures impayées, même pour des petits montants.

37% de toutes les factures ne seraient pas payées à temps aux entreprises. Ce chiffre ressort du baromètre de paiement du SNI (Syndicat Neutre pour Indépendants), auquel 750 indépendants et PME ont pris part. Ce nombre reste à un niveau très élevé.

Ces derniers mois, de nombreuses demandes de récupérations de créance à l’encontre d’autres entreprises ou de particuliers, ont été introduites auprès du SNI, parfois pour quelques dizaines d’euros. «C’est assez récent car, auparavant, la majorité des entrepreneurs ne se donnaient pas la peine de courir derrière une facture de 34 euros, même si nous conseillions de le faire. Une livraison de produits ou de services doit toujours être payée, peu importe le prix», indique la présidente du SNI, Christine Mattheeuws.

Ce qui est donc frappant cette année, c’est que les indépendants laissent moins traîner ces factures impayées. «Et ils ont bien raison, car un quart des faillites sont dues à des paiements tardifs de factures, signale la présidente du SNI, mais, auparavant, un nombre d’indépendants pensaient que le jeu n’en valait pas la chandelle. Maintenant ils veulent aussi récupérer les petits montants et c’est logique étant donné que les revenus des indépendants ont fortement baissé ces dernières années.»

Pour pouvoir récupérer plus rapidement les factures impayées, et sans devoir faire trop d’histoires administratives, le SNI plaide auprès du ministre des Classes Moyennes, Willy Borsus pour l’introduction rapide de l’injonction de paiement.