ASSISES DE LIÈGE -

Affaire Ishane Jarfi: Wintgens et Lekeu avaient aussi agressé un handicapé mental

Affaire Ishane Jarfi: Wintgens et Lekeu avaient aussi agressé un handicapé mental

L’accusé Jonathan Lekeu aux Assises de Liège. BELGA

Le chef d’enquête Nicolas Debrulle a confirmé ce jeudi après-midi lors de son exposé devant la cour d’assises de Liège, au procès des tueurs présumés d’Ihsane Jarfi, que deux des accusés ont commis une autre agression. Ils avaient violenté un handicapé mental de 62 ans en vue de le voler.

Jonathan Lekeu et Jérémy Wintgens avaient commis cette agression dans des circonstances similaires à celles qui ont coûté la vie à Ihsane Jarfi. Alors qu’il circulaient dans une voiture la nuit du 4 au 5 octobre 2011, ils avaient repéré cet homme et avaient décidé de l’embarquer avec eux.

Suger D., un homme de 62 ans, est un homme qui souffre d’un handicap et d’une déficience mentale. Cet homme rendait de nombreux services aux forains de la Foire d’octobre de Liège. Il faisait notamment des commissions pour eux et était responsable de leur acheter des journaux. Malgré son handicap, cet homme bénéficiait d’une mémoire phénoménale, étant capable de mémoriser un grand nombre d’informations.

Le soir des faits, Suger D. avait constaté qu’il ne disposait plus de bus pour pouvoir rentrer chez lui. Il avait entrepris de faire la route à pied. Mais il avait croisé le chemin de Jonathan Lekeu et Jérémy Wintgens qui avaient proposé de l’embarquer dans leur voiture et de le déposer.

La voiture avait cependant pris la direction des bois de Seraing, où elle s’était immobilisée à proximité de la Mare aux Joncs. Sorti de la voiture de force, Suger D. avait été frappé dans le ventre, dans les côtes et dans le dos et avait été fouillé. De la monnaie et quelques objets personnels lui avaient été volés.

Après la plainte de Suger D., Jonathan Lekeu et Jérémy Wintgens ont été identifiés. Lors de l’enquête, Lekeu avait formulé des aveux mais Wintgens avait nié sa participation.

Les débats reprendront vendredi matin avec l’audition de l’homme qui était le compagnon d’Ihsane Jarfi à l’époque des faits.