CONSOMMATION -

Test-Achats porte plainte contre 12 produits « à la truffe » qui en contiennent moins de 2%

Test-Achats porte plainte contre 12 produits « à la truffe » qui en contiennent moins de 2%

Test-Achats aimerait protéger ce produit d’exception qu’est la truffe. EdA

L’organisation de défense des consommateurs Test-Achats porte plainte contre douze produits à la truffe aux emballages trompeurs, indique-t-elle jeudi dans un communiqué.

L’organisation exige «une réglementation claire sur la teneur minimum en truffe et sur l’utilisation de ces termes et de ces images, afin de protéger ce produit d’exception».

Test-Achats a analysé 49 produits, parmi lesquels douze ne contenaient que 0,03 à 2% maximum de truffe. De plus, un arôme artificiel était responsable du goût de certains produits alors la mention «à l’arôme de truffe» laissait supposer la présence d’un arôme naturel.

L’organisation prend l’exemple de la Suisse, où les produits ne peuvent inclure le mot «truffe» ou «truffé» que s’ils s’en contiennent au moins 3%. Test-Achats plaide pour une règle similaire en Belgique, car actuellement, «les fabricants sont libres d’utiliser n’importe quelle quantité de truffe dans leurs produits».

«Avant d’être mise en conserve, la truffe est souvent stérilisée et perd donc une grande partie de son goût si unique. Pour compenser cette perte, les fabricants y ajoutent régulièrement des arômes», avance le communiqué. Dans certains produits, l’arôme utilisé provient d’une truffe, c’est dont un arôme naturel. Mais dans trois cas pointés par Test-Achats «on ne trouve cependant pas la moindre trace de truffe et le goût donné aux produits provient d’un arôme artificiel». Cependant, le fabricant est autorisé à mentionner «arôme de truffe» dans la dénomination.

Test-Acahts a déposé une plainte auprès de l’inspection économique du SPF Economie et a adressé une copie de ces plaintes au ministre Kris Peeters, à la Ministre M. De Block et à l’AFSCA.