TC LIÈGE -

Un sexagénaire suspecté de viols a été acquitté

Plusieurs faits de viols et d’attentats à la pudeur étaient dénoncés contre ce sexagénaire. Il se disait victime d’un complot après un divorce.

Le tribunal correctionnel de Liège a acquitté jeudi un homme de 62 ans qui avait été dénoncé plusieurs années après de présumés faits de viols sur une jeune fille qui était handicapée mentale et physique. Cet homme, qui était considéré comme le grand-père de la victime, se disait la cible d’un complot après un divorce. Il a été acquitté au bénéfice du doute.

Plusieurs faits de viols et d’attentats à la pudeur étaient dénoncés contre le prévenu. Mais les principaux faits concernaient des viols commis entre 2006 et 2013 sur une jeune fille qui était atteinte d’un handicap mental et physique. Cette jeune fille avait révélé à des personnes extérieures à sa famille qu’elle avait été violée entre ses 14 ans et ses 21 ans par l’homme qu’elle considérait comme son grand-père.

Le prévenu était le père du compagnon de la mère de la victime. Outre les faits de viols, il lui était également reproché des faits d’attentats à la pudeur sur cette jeune fille et sur deux autres de son entourage proche, dont une présentait aussi un handicap.

Le prévenu risquait une peine de quatre ans de prison. Mais il s’était défendu en mettant en avant les conséquences d’un divorce qui avait mal tourné. Il dénonçait un complot mis en œuvre par sa fille. Il affirmait qu’elle avait manipulé les membres de sa famille pour se venger de lui car elle le rendait responsable du divorce.

Le tribunal a acquitté le prévenu au bénéfice du doute.