BRUXELLES -

Toute la terre de Docks Bruxsel s’est échappée par le canal

La terre d’excavation du chantier du centre commercial Docks Bruxsel a été entièrement évacuée par le canal. La dernière péniche a quitté le site cette semaine. 3oo.000 tonnes de terres ont ainsi glissé sur l’eau, économisant 28.000 camions.

La dernière péniche transportant les terres d’excavation du chantier Docks Bruxsel a quitté le port de Bruxelles lundi dernier, le24 novembre. Destination: Cuijk, aux Pays-Bas. À son bord: 3.000 tonnes de terre.

Situé à deux pas du pont Van Praet, et donc à proximité de l’avant-port, le chantier du futur centre commercial a ainsi terminé la phase d’évacuation des terres nécessaires à sa construction. Un chantier qui marque la collaboration entre le promoteur Equilis, la Région et le Port, pour évacuer ces résidus par la voie d’eau.

«Pour désengager nos routes»

«Alors que nos routes sont de plus en plus saturées, la voie d’eau pourrait tripler sa capacité de transport sans investissement supplémentaire», mesure Rudi Vervoort, Ministre-président (PS) bruxellois. «L’ensemble des acteurs publics et privés actifs dans le secteur du transport doivent profiter de notre canal pour désengorger nos routes.»

Au total, 300.000 tonnes ont navigué du chantier vers l’extérieur de la Région, ce qui équivaut à 28.000 camions et une économie de 4.000 tonnes de CO2. Les terres ont été chargées directement sur des péniches amarrées au terminal à conteneurs du Port de Bruxelles. Une solution millénaire, mais présentée à notre époque comme «innovante» pour reporter le trafic routier sur l’eau.

«Le transport par la voie d’eau doit devenir le mode de transport privilégié pour les grands chantiers bruxellois», appuye Mohammed Jabour, Président du Port de Bruxelles. «Cet outil satisfait notre besoin accru de transport tout en préservant la qualité de vie à Bruxelles.»

Un «nouveau quartier»

Ce n’est pas le seul geste environnemental posé par Docks Bruxsel. Ainsi, le centre commercial, qui «se veut écoresponsable», acheminera son eau chaude et l’intégralité de ses besoins en chauffage grâce à la proximité avec l’incinérateur de Bruxelles. «L’eau chaude sera produite par l’incinération des déchets», souligne Carl Mestdagh, Administrateur délégué d’Equilis. «Ce qui correspond aux besoins de chauffage de 1.000 maisons».

+ LIRE AUSSI | Docks Bruxsel voit très grand
+ LIRE AUSSI | «Le concept de centre commercial est dépassé»

Pour rappel, Docks Bruxsel est l’un des plus grands chantiers en cours à Bruxelles. Il s’agit d’un des 3 grands centres commerciaux planifiés dans et autour de la région avec Uplace à Machelen et NEO sur le plateau du Heysel. Comme ce dernier, Docks vise «la construction d’un nouveau quartier» aux alentours du Pont Van Praet, à Schaerbeek. Au programme: shopping évidemment, mais aussi culture, loisirs et animation.