-

Jo Cornu évoque la perspective d’une privatisation de la SNCB

Jo Cornu évoque la perspective d’une privatisation de la SNCB

- BELGA

Le CEO de la SNCB Jo Cornu a envoyé un long courrier de cinq pages aux représentants syndicaux. Il y précise sa position par rapport à la situation de l’entreprise ferroviaire et les défis que celle-ci est appelée à relever.

D’après L’Echo, Jo Cornu observe notamment que la dette s’alourdit de 250 millions d’euros par an et qu’il est nécessaire de réagir pour cesser de la laisser filer. Le risque, à terme, selon lui, serait alors de devoir laisser l’entreprise partir vers le privé.

Il estime aussi qu’il faut revoir le contrat de gestion qui «offre peu de flexibilité à l’entreprise pour exécuter son service et prendre les décisions nécessaires pour redresser la situation».

Quant au statut du personnel, il affirme qu’il ne le dérange pas, mais vise plutôt les règles qui y sont associées et celles imposées par le contrat de gestion. Elles créent, d’après lui, des surcoûts et limitent la flexibilité dans la gestion.

Fin juin 2014, HR Rail, la société qui assure le secrétariat social du groupe SNCB, a réalisé une perte nette de près de deux millions.

Un syndicat demande des éclaircissements au gouvernement

Le syndicat socialiste ACOD-CGSP souhaite obtenir des éclaircissements de la part du gouvernement sur la situation de la SNCB, a souligné jeudi Jean-Pierre Goossens, secrétaire général de l'ACOD-Spoor. "Tout repose sur le contrat de gestion. Le gouvernement doit apporter des éclaircissements de manière urgente", ajoute M. Goossens. "Le gouvernement doit adapter la dotation en fonction de ce qu'il demande à la SNCB."

Le bureau exécutif du syndicat se penchera ce jeudi sur le courrier envoyé par le patron de la SNCB.