POLITIQUE -

Prévot à propos de Jambon: «Il y a une volonté, un objectif de dépeçage de la Belgique »

Prévot à propos de Jambon: «Il y a une volonté, un objectif de dépeçage de la Belgique »

Le cdH a bien fait de ne pas monter dans le bateau du fédéral, dit Maxime Prévot.

Le ministre wallon cdH Maxime Prévot se dit choqué par les propos du ministre de l’Intérieur Jan Jambon. Ils montrent «un objectif de dépeçage de la Belgique», dit-il.

Les propos de Jan Jambon concernant des accords entre partis de la majorité sur des articles de la Constitution qui pourraient être soumis à révision vont à coup sûr agiter le landerneau politique.

Déjà ce matin sur Bel RTL, Maxime Prévot s’est dit choqué par ce qu’il a entendu concernant les propos du ministre Jambon.

À la question de savoir si le cdH n’avait pas de regret de ne pas être monté au fédéral pour aider son parti frère, le CD & V à mettre un peu plus de «social» dans le gouvernement, le ministre wallon cdH répondait sans équivoque : «On a énormément de signaux qui nous disent qu’on a bien fait de ne pas monter dans le bateau. Quand on voit l’état d’esprit, au-delà même des mesures, des ministres N-VA. Moi, comme citoyen, je suis choqué quand j’entends le ministre de l’Intérieur dire qu’une des premières choses qu’il a faite c’est de retirer tous les drapeaux belges qu’il a dans son ministère et qu’il est vraiment gêné quand il doit avoir une discussion avec le roi dont les portraits restent dans les salles exclusivement réservées aux journalistes…»

Pour le ministre et bourgmestre de Namur, les déclarations de Jambon montrent que «objectivement, il y a d’abord un état d’esprit et une volonté, un objectif de dépeçage de la Belgique» dans le choix de la NV-A de participer au gouvernement fédéral.¦