Le choléra tue toujours

l’épidémie de choléra qui a commencé à frapper Haïti en octobre 2010 n’est toujours pas endiguée. Redux / REPORTERS

Près de 15 000 Haïtiens ont été touchés par le choléra en 2014, pour 132 décès. Une situation qui perdure depuis octobre 2010 et le début de l’épidémie.

L’épidémie de choléra continue de faire des victimes en Haïti où 132 personnes sont mortes et près de 15 000 ont été touchées par la maladie en 2014, a révélé mercredi un rapport de l’agence onusienne chargée de l’urgence humanitaire (OCHA).

Depuis l’apparition de l’épidémie en Haïti en octobre 2010, «un nombre inacceptable de personnes ont été touchées avec près de 712 330 cas suspects, et une estimation de 8 655 décès», selon le rapport de l’OCHA citant le ministère haïtien de la Santé Publique et de la Population (MSPP). Pour 2014, 14 869 cas suspects et 132 décès ont été enregistrés, alors que Médecins sans frontières (MSF) se plaint du manque de lits disponibles pour recevoir les malades. « Plus de 2 000 personnes présentant les symptômes du choléra ont dû être hospitalisées d’urgence depuis mi-octobre à Port-au-Prince. Une majorité de la population haïtienne reste exposée au choléra faute d’accès à l’eau potable et aux latrines, la capacité de prise en charge des malades reste encore insuffisante», souligne MSF.

L’agence de l’Onu a par ailleurs observé une augmentation très significative de l’incidence du choléra dans les régions métropolitaines de Port-au-Prince et ses environs depuis la fin septembre, dans un contexte de pluies fortes et retardées.

MSF estime que « quatre années après l’apparition du choléra, le système de santé haïtien fait toujours face à des pénuries en terme de financement, de ressources humaines et de médicaments».