article abonné offert

« Non aux centres fermés »

Commettre des méfaits, faire usage de huit identités différentes: tout cela est «inacceptable» et même «condamnable». Mais justement, «il existe une justice et des tribunaux en Belgique, je ne vois pas ce que le Premier ministre a à voir dans cette histoire qui ne mérite peut-être pas d’en faire tout un foin car personne ne semble savoir si cette personne a encore des voies de recours, si elle est originaire d’un pays vers lequel elle ne peut de toute façon pas être expulsée (car un pays non sûr) ou d’un pays européen dont elle aura le loisir de revenir», tempère Jeannine Chaineux, la responsable de la Ligue des Droits de l’homme en région verviétoise (et par ailleurs secrétaire régionale adjointe au syndicat socialiste CGSP de Verviers).