Avec l’obésité, c’est l’un des enjeux majeurs de notre santé au XXIe siècle. Le diabète s’étend, insidieusement…

À Nieuport, embarquement à bord d’un bateau pas comme les autres. Des jeunes matelots y apprennent la voile, mais également à mieux gérer leur diabète. Timothée, comme la plupart des personnes diabétiques, est obligé de se faire des injections plusieurs fois par jour, et de surveiller constamment sa glycémie. En Allemagne, Marie, 12 ans, a un compagnon qui l’aide à gérer son diabète: un chien d’alerte, formé pour personnes diabétiques. Il a été entraîné pour sentir lorsque Marie est en hypoglycémie, et notamment pour l’alerter pendant la nuit, lorsqu’elle dort et ne peut donc pas sentir elle-même son manque de sucre.

Pas moins de 600 000 personnes souffrent de diabète en Belgique, 347 millions dans le monde. Une situation alarmante qui pourrait s’aggraver. Avec le développement de la malbouffe, deux épidémies sont en train de se propager à toute vitesse aux quatre coins du monde: l’obésité et le diabète. Le diabète est plus pernicieux encore que l’obésité. Il se développe souvent sans crier gare et provoque de graves dégâts avant même de pouvoir être diagnostiqué.

Devant cette menace majeure, des scientifiques du monde entier tentent de mettre au point de nouveaux traitements qui pourraient réellement changer la vie des personnes diabétiques. En Belgique, une expérience surprenante est menée: l’implantation d’un pancréas artificiel. Pour la première fois au monde, elle est réalisée chez le primate, devant les caméras…

Une opération qui, si elle réussit, intéressera très fortement l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui parle d’une épidémie mondiale fulgurante.

La Une, 23.25