ROYAUTÉ

Fête du Roi: les ministres de la N-VA ont respecté les règles

Après le traditionnel Te Deum à la cathédrale Saints Michel et Saint-Gudule à Bruxelles, la famille royale a assisté à une cérémonie civile dédiée au développement durable. Avec des ministres N-VA qui "ont fait leur boulot".

La reine Paola, le prince Laurent, la princesse Claire, la princesse Astrid et son époux le prince Lorenz ont assisté ce samedi après-midi dans l'enceinte du Parlement fédéral à Bruxelles à une cérémonie civile à l'occasion de la Fête du roi. Celle-ci fut placée cette année sous le signe du développement durable.

Le président de la Chambre, Sigfried Bracke, son homologue du Sénat, Christine Defraigne, et le Premier ministre Charles Michel ont tous souligné l'importance du développement durable pour les générations futures et les efforts nécessaires pour y parvenir.

"Nous avons une lourde responsabilité envers la jeunesse et les générations futures pour garantir un avenir durable", a dit le chef du gouvernement fédéral. "Le développement durable ne peut être réservé à ceux qui peuvent se le permettre. Il doit être pour toute la société. Cela ne se limite pas non plus à l'écologie ou l'environnement. Une vision large est nécessaire, englobant également l'économie et l'enseignement. Le développement durable doit aussi surmonter les clivages institutionnels au sein de la Belgique et en dehors. Il a également besoin de collaboration loyale entre les différentes autorités", a souligné M. Michel.

Le présidente du Sénat a aussi plaidé pour que le développement durable soit un équilibre entre écologie, économie et social. "Toutes les mesures gouvernementales doivent s'inscrire dans une stratégie à long terme. Si la Belgique fait partie des économies les plus innovatrices au monde, c'est grâce aux nombreuses petites et moyennes entreprises qui s'investissent sur ce terrain".

M. Bracke a lui insisté sur l'importance des capacités d'adaptation d'une société aux nouveaux développements: "Nous devons nous demander ce que nous pouvons faire pour ne pas choisir pour le profit à court terme, mais pour l'avenir de la jeunesse et des générations futures. Il est de notre responsabilité de transmettre la société dans un meilleur état à nos successeurs", a-t-il plaidé.