DIABLES ROUGES -

Un duo d’entraîneurs à la tête d’une Islande coriace pour affronter les Diables

Un duo d’entraîneurs à la tête d’une Islande coriace pour affronter les Diables

A la tête de la formation islandaise, un duo d’entraîneurs, le Suédois Lars Lagerbäck et Heimir Hallgrimsson. BELGA

L’Islande servira de sparring-partner à la Belgique avant le duel face aux Pays de Galles dimanche (18h00) en qualifications pour l’Euro-2016. L’Islande, un adversaire coriace avec, à sa tête, un duo d’entraîneurs.

Les Islandais viennent d’aligner un 3 sur 3 dans leur poule de qualifications, surprenant la Turquie (3-0, la Lettonie (0-3) et même les Pays-Bas (2-0). A la tête de cette étonnante formation islandaise, un duo d’entraîneurs, le Suédois Lars Lagerbäck et Heimir Hallgrimsson.

«Le gros avantage d’être à deux est de pouvoir tout voir sous différents points de vue», a expliqué Lars Lagerbäck mardi à la veille du match face aux Belges.

«Comme sélectionneur, tu te sens parfois trop isolé. Nous n’avons pas toujours les mêmes idées, mais c’est cela qui est bien. Nos discussions sont toujours constructives et on parvient toujours à trouver une solution», a rajouté Heimir Hallgrimsson.

Il faut dire aussi que Lars Lagerbäck, 66 ans, a de la bouteille. A la tête de la Suède en 2002, il conduisit les Suédois en 8e de finale du Mondial en Corée du Sud et au Japon.

«Nous voulons surtout jouer un bon match», a repris Lagerbäck évoquant le match contre la Belgique qui lui sert de préparation pour son match de qualification dimanche en Tchéquie. «La manière est le plus important, le résultat un peu moins. Nous avons chaque fois pu jouer avec la même équipe lors de nos trois premiers matches de qualification. On va dès lors profiter de ce match pour essayer d’autres choses avec d’autres joueurs.»

«Mon pronostic contre la Belgique? On gagne 0-1»

Parmi les joueurs islandais, Gylfi Sigurdsson va retrouver ses ex-coéquipiers en club qu’il a côtoyés à Tottenham, Jan Vertonghen, Nasser Chadli et Moussa Dembele. «Je les connais bien, ce sont de très bons joueurs», a reconnu Sigurdsson, aujourd’hui à Swansea. «J’a encore échangé des sms avec Jan. Il est bizarre parfois, et surtout très marrant. Cela va être difficile contre la Belgique. Sa force est de pouvoir compter sur plusieurs très bons joueurs à chaque position. Ce n’est pas seulement le onze de base qui est bon, c’est le banc aussi. De notre côté, on se connaît depuis que nous jouons ensemble en sélection. Cela se passe très bien. Et l’Islande s’est nettement améliorée au niveau des facilités d’entraînement. Il y a des terrains à l’intérieur, on peut s’entraîner toute l’année. On progresse bien.»

C’est l’avis aussi de Kolbeinn Sigthorsson, 17 ans, qui assure que la Belgique n’aura pas la tâche facile mercredi. «La Belgique est bonne, mais nous sommes en super forme», a confié l’attaquant de l’Ajax. «Pour nous, c’est l’idéal de pouvoir nous préparer contre une équipe comme la Belgique. Car les mois qui viennent vont être très importants pour la qualification. Ce match vient au bon moment et ce sera une parfaite répétition générale avant d’aller en Tchéquie. Nous parvenons à proposer beaucoup de variations dans notre jeu, ce qui ne facilite pas la tâche de nos adversaires pour trouver une solution. C’est pour cela que cela marche bien. Mon pronostic contre la Belgique? On gagne 0-1.»