EN IMAGES -

Pointé à 333 km/h... à vélo!

C’est un nouveau record du monde. Tiens dont... Le Français François Gissy a été pointé à du 333 km/h sur un vélo. Plus rapide qu’une Ferrari.

Accrochez voter ceinture... Ou plutôt, tenez bien votre guidon. Du moins, si vous enfourchez ce «vélo-fusée» (voir la vidéo ci-dessus) conçu par l’ingénieur Arnold Neracher.

Dans le quotidien Corse Matin, cet ingénieur en dévoile un peu plus sur ce vélo hors-du-commun. «Le moteur est un propulseur fusée. Il fonctionne avec du peroxyde d’hydrogène très concentré à 90%. Si vous en mettez sur une chaussure, ça prend feu. Le liquide vient à travers un catalyseur. Le peroxyde d’hydrogène dégage énormément de chaleur en se décomposant. Au final, c’est même écologique, car il ne sort que de la vapeur d’eau et de l’air du pot d’échappement. Le tout crée une poussée qui me propulse. Le reste du vélo est fait maison. Le cadre a été fait chez des amis en Espagne. Les freins sont de banals patins en caoutchouc bas de gamme. Les pneus, en revanche, sont faits pour la vitesse. Ils ont été testés par Michelin à 300 km/h pendant une heure avec 100 kg de charge sur chaque pneu».

1800 mètres en moins de 5 secondes

Ce vélo est également particulièrement léger, au point de menacer de s’envoler. Ce ne fut pas le cas sur le circuit Paul Ricard du Castellet, dans le Var (sud de la France). Ce qui a permis au Français de 32 ans, François Gissy, de battre son précédent record du monde de vitesse à vélo. L’ancien était de 263 km/h. Le nouveau est de... 333 km/h. En parcourant 1800 mètres en moins de 5 secondes, ce «vélo-fusée» devance haut la main la Ferrari censée le défier.

Le concepteur du vélo n’entend pas s’arrêter là... «Nous pouvons passer de 0 à 400 km/h en moins de deux secondes. Mais pour concevoir un vélo encore plus puissant, il nous faudrait des sponsors». Avis aux mécènes un brin flambeurs.