article abonné offert

Les élèves, « victimes collatérales »

Hervé Champagne, directeur des relations publiques à la Province, était à la fois atterré et soulagé ce vendredi. «C’est un événement familial, la conséquence d’une querelle privée, explique-t-il. Oui, la dame est employée par la Province et on a pu craindre pour sa vie, mais actuellement tout danger de décès est écarté. Il en est de même pour son mari. Nous avons également veillé à ce que les élèves du Cepes et les membres de notre personnel soient psychologiquement encadrés. Ces victimes collatérales rencontreront de nouveau les psychologues du centre PMS, du Cepes et de la police le mercredi 12 novembre.»