Commentaire

Pas pour eux mais encore moins pour les autres

Pas pour eux mais encore moins pour les autres

Marie-José Laloy n’est plus gouverneure du Brabant wallon. Son remplaçant est… inconnu à ce jour. C’est que – pardonnez le sarcasme – son départ en a surpris plus d’un.

Sans rire: la désormais gouverneure honoraire a annoncé qu’elle souhaitait partir à la retraite, il y a bien plus d’un an, en septembre 2013. Entre-temps, impossible de lui trouver un(e) remplaçant(e). À tel point que, après avoir demandé à Marie-José Laloy de retarder deux fois son départ à la retraite, le gouvernement wallon s’est résolu à la laisser profiter de sa pension. En attendant un nouveau gouverneur, c’est le commissaire d’arrondissement qui fera fonction. Et dire que le Brabant wallon était resté cinq ans sans commissaire d’arrondissement. Et on se souvient que la nomination de Marie-José Laloy avait, à l’époque, mis un terme à six longs mois sans gouverneur, après le départ, lui aussi annoncé de longue date, d’Emmanuel Hendrickx.

Comment expliquer aussi peu d’empressement? Gouverneur, ça ne fait plus rêver. Ou presque plus. Oui, il existe deux, trois personnes qui rêvent, en se rasant le matin, de devenir gouverneur. Par contre, il n’y a plus un parti prêt à batailler ferme pour obtenir le poste. Mais il n’y a pas davantage un parti prêt à abandonner le poste à une autre formation. Et comme le Fédéral (MR) a son mot à dire sur la décision de la Région (PS-cdH)… le temps des enchères dégressives n’est pas terminé. Et le prestige de la fonction – que Marie-José Laloy s’était évertuée à sauvegarder – diminue au même rythme.