TRIBUNAL CORRECTIONNEL -

Un an de prison avec sursis pour escroqueries en matière d’art

Un an de prison avec sursis pour escroqueries en matière d’art

- Belga

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné vendredi Charles G. à un an de prison avec sursis. Ce Français âgé d’une septantaine d’années est considéré comme l’instigateur d’une vaste escroquerie autour d’oeuvres d’art en Belgique.

Il avait vendu, pour environ un million d’euros, des statues et autres oeuvres qu’il disait être en jade ou en ivoire mais qui étaient en réalité en toc. Il avait été arrêté en 2010 à Uccle.

Le juge a tenu compte du dépassement du délai raisonnable à être jugé et a prononcé une peine d’un an de prison avec sursis à l’encontre de Charles G.

Celui-ci a été reconnu coupable d’avoir escroqué des amateurs d’art en Belgique, en lien avec d’autres escrocs Français, actifs dans la vente d’objets d’art contrefaits partout en Europe.

Le prévenu approchait des personnes aisées en se présentant comme un marchand de tapis orientaux et d’objets prétendument en jade et en ivoire. Après avoir acheté un de ces objets, les victimes recevaient la visite d’un complice du prévenu qui se présentait comme un antiquaire. Celui-ci leur proposait alors de leur racheter leur récente acquisition pour un prix bien plus élevé.

Persuadés d’avoir fait une bonne affaire, les victimes contactaient alors à nouveau le marchand pour en acheter d’autres, avant d’ensuite rappeler l’antiquaire. Mais ce dernier n’était plus joignable.

Ceux-ci se rendaient alors compte que les biens qu’ils avaient acquis étaient de l’imitation pure et simple.