MANIFESTATION NATIONALE -

Manif : des policiers « chair à canon » pour leur syndicat

Manif : des policiers « chair à canon » pour leur syndicat

Le SLFP estime que les policiers ont été utilisés comme «chair à canon». BELGA

Le SLFP Police a mis en cause vendredi la gestion de la manifestation nationale qui s’est déroulée jeudi à Bruxelles

La manifestation du 6 novembre fut émaillée de nombreux incidents au cours desquels 112 policiers ont été blessés. Le syndicat estime que les policiers ont été utilisés comme «chair à canon».

«Où était Monsieur Mayeur, le responsable final de la ‘gestion de l’espace public’, pour prendre les mesures adéquates et les bonnes décisions? Où se trouve maintenant le bourgmestre, pour s’inquiéter de la centaine de blessés au sein du personnel policier, conséquence d’un dérapage global dont il est responsable?», s’est interrogé Vincent Gilles, président national du SLFP-Police.

«Ce n’est un secret pour personne que le nouveau bourgmestre n’apprécie pas les policiers. Nous constatons qu’il est bien silencieux au sujet de cette violence inacceptable à la fin de la manifestation, alors que nous devons constater que le ministre de l’Intérieur dénonce - lui - cette violence. Sommet de mépris et de mauvaise foi, il n’a pas mis en doute l’assertion selon laquelle les collègues de service d’ordre sont à l’origine de ‘provocations’ expliquant ces débordements», a-t-il ajouté.

«Nous remercions la CSC et la CGSLB de leur condamnation claire et univoque de ces faits inacceptables. Que les responsables de la FGTB osent pointer les policiers et invoquer des excuses pour justifier ce qui ne sont que des actes de casseurs est tout simplement crapuleux», a-t-il conclu.