EUROPE -

Cameron : « gros problème » si pas d’accord sur la rallonge budgétaire britannique à l’UE

Cameron : « gros problème » si pas d’accord sur la rallonge budgétaire britannique à l’UE

«Sur la question du budget je pense que j’ai donné une réponse très claire», a souligné David Cameron. Reporters / DPA

L’Union européenne aura «un gros problème» si les ministres européens des Finances ne trouvent pas d’accord sur la rallonge au budget de l’UE que refuse de payer Londres au 1er décembre, a déclaré vendredi le Premier ministre britannique David Cameron.

«J’espère que [ces questions] pourront être résolues au sommet Ecofin, et si elles peuvent l’être tant mieux, et si elles ne peuvent pas […] alors manifestement nous aurons un gros problème», a déclaré à Helsinki M. Cameron, interrogé sur cette somme de 2,1 milliards d’euros.

M. Cameron était invité par la Finlande, avec des chefs de gouvernement des pays nordiques et baltes, à une conférence appelée Forum nordique pour l’avenir, tandis que son ministre des Finances George Osborne négociait à Bruxelles.

«Sur la question du budget je pense que j’ai donné une réponse très claire», a souligné le Premier ministre.

«Elle était que nous n’allions pas payer deux milliards d’euros le 1er décembre, et que nous n’envisagions rien de tel que de payer cette somme», a-t-il ajouté. «J’ai exposé ma position très clairement, et j’ai été parfaitement cohérent dès le premier instant», a-t-il dit.

M. Cameron a par ailleurs été interrogé en conférence de presse sur ses positions quant aux restrictions à imposer à la liberté de circulation, qui agacent de nombreux autres États membres.

«Il y avait un consensus hier soir (jeudi) sur un certain nombre de points. L’un d’eux est que le concept de liberté de circulation est un droit mais pas un droit inconditionnel», a-t-il expliqué.

Selon M. Cameron, «il y a un certain nombre de domaines, en particulier concernant l’État-providence et les prestations sociales, où il y a des problèmes et des questions dont, je pense, tous les pays autour de la table hier soir ont dit que ce sont des choses qu’il faut examiner».