Assises Arlon

Procès du tueur des gîtes: perpétuité pour Étienne Dedroog, déclaré coupable de meurtres

Procès du tueur des gîtes: perpétuité pour Étienne Dedroog, déclaré coupable de meurtres

Le "tueur des gîtes" est condamné à perpétuité. EDA Claudy Petit

Le verdict vient de tomber dans le procès du tueur des gîtes. Le jury l'a reconnu coupable de vols et surtout de meurtres pour faciliter le vol. Le "tueur des gîtes" est condamné à perpétuité.

Les jurés n'ont donc pas totalement suivi le réquisitoire du procureur général. Ce dernier avait réclamé la perpéuité et avait demandé en plus une mise à disposition de 15 ans au Tribunal d'application des peines.

Vendredi matin, après les courtes répliques des différentes parties, le président de la cour d'assises du Luxembourg avait donné la parole en dernier lieu à l'accusé, comme la procédure le prévoit avant l'envoi des jurés en délibération.

Pendant 3 à 4 minutes, Etienne Dedroog avait lu en néerlandais une déclaration qu'il avait préparée à l'avance. Une interprète avait traduit en français au fil de la lecture par l'accusé.

Voici ces mots en substance: "Je présente mes excuses à la famille qui reste. Je ne peux arranger les choses. Je ne sais pas ce qui m'est arrivé ce matin-là. Je ne sais pas comment j'ai pu faire du mal à ces parents et grands-parents. Je n'ai jamais voulu cela. C'est arrivé un peu de façon impulsive. J'ai été pris sur le fait quand j'ai voulu voler cette voiture. J'avais beaucoup bu et pris de la drogue. Cela me désole énormément. Je ne demande pas non plus qu'on me pardonne. Ce que j'ai fait est très grave, je ne pourrai rien y changer. Toutes les nuits, je vois mes gestes atroces, mes actes terribles devant mes yeux. Je me demande tous les jours comment j'ai pu aller si loin et devenir une crapule. Je regrette vraiment ce que j'ai fait. Je sais bien que vous ne m'écoutez pas à ce propos.

Je présente aussi mes excuses à ma famille et surtout à ma fille qui me manque énormément. Mais je n'ai pas le courage de la regarder dans les yeux. Je suis désolée qu'elle va devoir supporter le fait que son père soit un meurtrier."

Après ces ultimes mots d'Etienne Dedroog, le président Gorlé a donné une série d'explications aux jurés qui devront répondre à 17 questions sur le verdict de culpabilité.

Les jurés sont entrés en délibération aux environs de 10 h. L'audience a reprise à 14h45 pour annoncer le verdict. 

Revivez les moments forts de cette dernière journée ci-dessous :