DIABLES ROUGES - Qualifications Euro 2016

Dennis Praet, deux ans plus tard

Dennis Praet, deux ans plus tard

Dennis Praet a changé… et il va désormais changer de maillot pour passer la taille au-dessus. BELGA

Praet et Benteke intègrent la sélection qui affrontera l’Islande en amical (12/11)et le pays de Gallesen qualification (16/11).

La première fois (et presque dernière fois) que Marc Wilmots avait évoqué une éventuelle présence de Dennis Praet parmi les Diables, c’était voici près de deux ans. À l’époque, le sélectionneur avait signalé qu’il tenait l’espoir Louvaniste «à l’œil » et l’avait qualifié de « jeune joueur intéressant».

Une campagne qualificative et un Mondial plus tard, Dennis Praet, habitué aux sélections d’âge, est pour la première fois appelé chez les «grands». Le talentueux médian des Mauves, qui a mis un certain temps à parfaire son écolage du foot professionnel au parc Astrid, au point de susciter quelques interrogations auprès des suiveurs, voire au sein même du RSCA, a en fait opéré une mue remarquable ces derniers temps, comme s’il avait compris que le génie seul ne suffit pas. «Il m’a surpris et convaincu contre Arsenal, avec son jeu, ses courses et son esprit combatif, a souligné Wilmots, conquis par l’état d’esprit affiché par l’Anderlechtois. Ces deux derniers mois, il a fait de gros progrès dans sa position derrière l’attaquant.»

Praet pourra d’ailleurs glaner quelques minutes de jeu et une première cap dès mercredi prochain face à l’Islande, quatre jours avant le rendez-vous officiel face aux Gallois.

Le «fédéral» profitera d’ailleurs du match de préparation pour donner du temps de jeu à Benteke, qui sera titulaire. «Ce sera super de le retrouver parmi nous après son chemin de croix, a expliqué Wilmots. J’ai vu le match de Christian avec Aston Villa face à Tottenham et j’ai pu constater qu’il possède déjà un fameux niveau. Je sais que désormais, Avec lui, Origi et Lukaku, je possède à nouveau trois solutions en pointe. J’effectuerai un choix au coup par coup, selon l’adversaire, le type de match, la forme du moment et ce que je vois aux entraînements. »

Un autre joueur sera partant certain dans le onze de départ face à l’Islande: Moussa Dembélé. «C’est lui qui possède le temps de jeu le plus faible de ma sélection. Cela lui fera du bien, car c’est un élément précieux qui peut évoluer avec bonheur à toutes les postes du triangle médian