Sur la piste du Taloche circus

Parmi les invités de Vincent et Bruno Taloche, Nicolas Bouglione, héritier d’une des grandes dynasties du cirque. Mathieu Golinvaux

Les Frères Taloche vous proposent de replonger en enfance, dans l’univers magique du cirque. Souvenirs, souvenirs.

Transformisme, numéros d’acrobatie ou dressage de chiens sont au rendez-vous de ce «signé Taloche» entièrement dédié à l’univers du cirque. Avec des numéros rarement vus à la télévision, comme le duo Die Maiers, trapézistes qui mêlent audace et humour. Ou encore Maxime Minerbe, champion de France de France de magie.

Mais ce n’est pas tout. Côté humour, on retrouve entre autres, Cauet, Richard Ruben et Jérôme de Warzée. L’occasion de leur demander les souvenirs d’enfance ou les anecdotes liés à cette forme de spectacle qui a mis en lumière tant de clowns. Bruno Taloche, lui-même, a été clown par hasard. Il était jongleur quand on lui a demandé un jour de remplacer au pied levé le clown de service. «Les rires des enfants, c’est peut-être cela qui m’a donné envie de faire ce métier», confesse l’aîné des frangins. Ce ne sera sûrement pas le cas de son ami Cauet dont on apprend pour l’occasion qu’il est plutôt «clownophone». «Je déteste cela», dit-il. «Ils m’inquiètent ces mecs avec des chaussures de deux mètres.»

Au côté de ces pros du stand-up, des découvertes, comme le délirant Jean Lou de Tapia ou Els de Schepper, artiste néerlandophone qui part à la conquête des scènes de Wallonie.

La Une, 20.50