ENVIRONNEMENT

La Wallonie en lourd retard d’épuration

La Wallonie en lourd retard d’épuration

La Wallonie reste loin de remplir ses obligations en matière d’épuration des eaux… EdA

La Belgique ne respecte pas ses obligations en matière d’épuration. Et c’est la Wallonie, et elle seule, qui lui vaut d’être condamnée!

La conclusion de l’arrêt de la Cour de Justice de l’Union européenne est cinglante: la Belgique «a manqué aux obligations qui lui incombent» en matière de «traitement des eaux urbaines résiduaires». La Belgique, ou plutôt la Wallonie: les quarante-huit communes citées dans la décision sont toutes wallonnes (cf. ci-contre).

C’est la Commission européenne qui a initié une plainte contre notre pays devant la Cour de Luxembourg. Le gouvernement belge n’a pas contesté que le taux de collecte des eaux usées de quinze des communes envisagées n’atteint pas les 98% fixés par la directive européenne du 21 mai 1991. Trente-et-une autres ne sont pas équipées d’une station d’épuration. Et pour les deux dernières, l’infraction est vénielle: un nombre insuffisant de prélèvements de contrôle.

L’État a argumenté que ce taux de 98% d’épuration est dépassé sur l’ensemble du territoire. Il l’estime aussi «très strict, disproportionné», et conteste qu’il existe un «risque pour la santé et l’environnement».

Il a aussi plaidé que «des contraintes d’ordre matériel, technique et budgétaire» ont empêché la Wallonie de remplir ses obligations.

Argument irrecevable, a balayé la cour. Qui a rappelé qu’un délai de 14 ans, jusqu’au 31 décembre 2005, avait été laissé aux États membres, pour exécuter leur devoir d’épuration!

Condamnée aux dépens, la Belgique est sous la menace d’une sanction de la Commission, qui ne connaît que les États. Vu le dossier, on peut prédire qu’il reprendra alors un furieux tour communautaire.

Des communes au pilori


Dans quinze communes, le taux d’épuration des eaux usées n’atteint pas les 98 %: Aywaille, Baelen, Blegny, Chastre, Grez--Doiceau, Jodoigne, Lasne, Obourg, Oreye, Orp, Raeren, Sart-Dames-Avelines, Soiron, Sombreffe et Yvoir--Anhée.

À Gaurain-Ramecroix et Hélécine, le nombre de contrôles de la qualité de l’eau a été insuffisant.

Enfin, Bassenge, Chaumont-Gistoux, Chièvres, Crisnée, Dalhem, Dinant, Écaussinnes, Estinnes, Feluy-Arquennes, Fexhe-Slins, Fosses-la-Ville, Godarville, Hannut, Havré, Jurbise, Le Rœulx, Leuze, Lillois-Witterzee, Profondeville, Rotheux-Neuville, Saint-Georges-sur-Meuse, Saint-Hubert, Sirault, Sprimont, Villers-la-Ville, Villers--le-Bouillet, Virginal--Hennuyères, Walcourt, Welkenraedt, Wépion, et Wiers sont toujours dépourvues de station d’épuration¦.