FOOTBALL - L’invité

Geer en tête du chapionnat de foot... grâce à un programme informatique

Geer en tête du chapionnat de foot... grâce à un programme informatique

Éric Kerstenne a bien besoin d’un T2 pour appliquer sa méthode qui fonctionne. EdA

Après presque un demi-championnat, Geer pointe à la première place. Pour en savoir plus, nous sommes allés à la rencontre de son coach.

Qui aurait prédit que Geer, après treize matches de championnat, pointerait à la première place? Alors que nombreux sont ceux qui imaginaient un duel entre Fize et Stockay, Geer joue le rôle de trouble-fête à merveille. Sans faire de bruit, la bande à Keke Kerstenne vient même de réaliser un bilan de vingt-huit sur trente! Nous avons donc essayé de connaître la clé d’un succès inattendu mais qui n’a rien d’un hasard.

Tout le monde dans l’arrondissement connaît Éric Kerstenne pour son passé en tant que joueur ou en tant qu’entraîneur. Passionné, celui qu’on surnomme «Keke» fait aujourd’hui de belles choses avec Geer. Pourtant, humblement, le coach ne veut pas s’approprier ce succès: « Il s’agit du travail d’un noyau large et compétitif. Par rapport à l’année passée, j’ai ajouté la qualité souhaitée et les transferts sont mieux réussis. Certains se sont bonifiés, les nouveaux apportent, et ceux qui ont connu une longue blessure l’année passée sont désormais rétablis. Et il ne faut pas oublier «Boule» mon T2 (NDLR: Olivier Docquier), le comité, et toute personne qui travaille au sein du club. Si tout le monde n’avait pas fait son boulot, nous ne serions pas à cette place. »

Pour forcer cette réussite, l’ex coach d’Oreye, Chaudfontaine, Faimes ou encore… Geer peut s’appuyer sur différents supports. Par exemple, si vous êtes allé voir Geer depuis qu’il a repris l’équipe en octobre 2012, vous aurez remarqué qu’il (son adjoint a pris la relève depuis un an) prenait un paquet de notes: «J’utilise un logiciel qui s’appelle Coaching Player. Je paie dix euros par mois et avec cela, je peux gérer toutes sortes de statistiques. Durant la rencontre, mon T2 note les ballons perdus, gagnés, les corners concédés, gagnés, les fautes subies, commises, les occasions manquées,… Et tout cela en disant quel joueur l’a fait et à quel endroit sur le terrain. Je note aussi de quelle façon on a marqué ou encaissé. On peut aussi faire un rapport sur les présences aux entraînements par joueur. Et tous les lundis, j’achète le journal pour noter les scores des autres équipes, les minutes des buts, et le logiciel me calcule des statistiques. Là par exemple (NDLR: il nous montre le classement), je crois qu’il déconne puisqu’il met Geer en première position (rires). Je sais que Vincent Binot utilise ce logiciel, Kiko l’utilisait à Couthuin mais sans T2, c’est plus compliqué. Cela prend pas mal de temps pour tout encoder

Il peut également compter sur un passé de joueur qui a la bougeotte (voir ci-dessous) et on comprend mieux. Et s’il a eu cette bougeotte lorsqu’il jouait, ce n’est pas la même chose en tant qu’entraîneur: « J’ai déjà coaché quatre ans à Geer, et, là, je fais ma troisième saison. Je suis bien ici dans un club hyper familial, avec des gens respectueux. Je retrouve en Geer le Waremme que j’ai côtoyé à l’époque, avec une mentalité extraordinaire autour du club. Aller plus haut? J’ai un boulot, une vie de famille… L’important, c’est de s’amuser en tant que coach et faire en sorte que les joueurs s’amusent aussi. » Pour le moment, c’est en tout cas une franche réussite.