RÉACTION DE LA FEB

Manifestation nationale: le patron des patrons comprend «leur mécontentement mais... »

Manifestation nationale: le patron des patrons comprend «leur mécontentement mais... »

FEB

Le patron de la FEB comprend les travailleurs. Mais pas la méthode qui a conduit à la manifestation sans concertation.

Pieter Timmermans, vous êtes le patron de la FEB, la Fédération des entreprises de Belgique. Aujourd’hui, vous manifestez pour qu’on ne manifeste pas. Cette action, vous l’estimez inutile?

C’est vraiment une action inutile. Parce que d’abord on parle, et après, éventuellement, il y a des actions. En plus je pense que ces actions font inutilement subir des dommages à nos entreprises à un moment où tout le monde attend d’elles qu’elles sortent notre économie de l’impasse.

Tout le monde ne semble pas mécontent des mesures gouvernementales annoncées. La preuve avec le succès remporté par le #AujourdhuiJeTravaille» lancé sur Twitter par la FEB.

On a voulu démontrer qu’il y a aussi des gens qui ne manifestent pas, qui n’ont pas de visage. En une demi-heure de temps, plus de 1 000 personnes ont réagi à notre appel.

Ça démontre, qu’à côté des gens qui sont dans la rue, il y a des gens qui ne manifestent pas. Et donc, je veux qu’on entende leur voix dans les jours qui viennent.

La manifestation est un succès populaire. Vous comprenez quelque peu les raisons qui poussent ces dizaines de milliers de travailleurs dans les rues?

Oui, je comprends leur mécontentement, leurs préoccupations. Mais, dans un état de droit, il y a d’abord une discussion entre les partenaires sociaux. Cela fait des jours et des mois que j’invite les partenaires, les syndicats en particulier, à se mettre autour d’une table, d’écouter le gouvernement et de venir avec des idées.

C’est la méthode employée ce jeudi que vous pointez?

Je ne comprends pas cette action. Surtout parce que, dans le passé, elles n’ont jamais créé de l’emploi supplémentaire, au contraire.

 

-> ECOUTEZ ICI L'INTERVIEW EN INTEGRALITE