Devenue la première équipe à remporter un match de C1 par plus de deux buts d’écart à Anfield Road (0-3) à l’aller, le Real avait évidemment à cœur d’asseoir son autorité continentale hier à Bernabeu, en plus d’ajouter la manière à une qualification n’ayant jamais fait l’ombre d’un doute.

D’où les titularisations des principaux ténors (Cristiano Ronaldo, James Rodriguez et Karim Benzema) excepté Gareth Bale (monté à la 62e ). Simon Mignolet était prévenu…

Son vis-à-vis Iker Casillas ayant battu dès le coup d’envoi le record de son compatriote du FC Barcelone Xavi avec un 144e match de Ligue des Champions (ce dernier ayant l’occasion de revenir à sa hauteur ce mercredi à Ajax), un autre record était en suspend: celui des 71 buts inscrits en C1 par Raul.

Auteur de son 70e but il y a deux semaines, Cristiano Ronaldo allait-il pouvoir profiter de sa soirée pour revenir à hauteur voire dépasser l’Espagnol? Là encore, Mignolet était indirectement impliqué…

Face à ces menaces, l’entraîneur des Reds, Brendan Rodgers, débutait pourtant sans Balotelli ni Gerrard et Sterling (montés en cours de match), sans doute préservés au début en vue de la réception de Chelsea samedi en Premier League.

Avec une équipe «bis», Liverpool n’a pu empêcher le Real de prendre les devants à la 27e minute sur une reprise à bout portant de… Benzema. Imparable… Et sans suite notamment grâce à deux arrêts sur coup-francs de Ronaldo (72e ) et Bale (85e ).

Avant cela, à Saint-Petersbourg, le Zenit s’était compliqué la vie en perdant 1-2 contre le Bayer Leverkusen. Nicolas Lombaerts et Axel Witsel ont disputé l’ensemble de la rencontre, se créant une occasion chacun: une frappe lointaine pour Witsel (21e ) et une tête captée par Leno pour Lombaerts (80e ). Le Zenit reste donc bloqué à 4pts tandis que Monaco a longtemps tenu le nul au Benfica Lisbonne avant de s’incliner à la 82e . Triste sort pour Yannick Ferreira-Carasco, intenable et à l’origine de belles actions en 2e mi-temps, notamment via une énorme occasion, seul devant Julio Cesar qui détournait sa frappe à bout portant d’une main de maître.