JUDO - Championnat de Belgique

Quertinmont s’affirme en n°1 belge

Quertinmont s’affirme en n°1 belge

Comme à Helsingborg, Adrien Querinmonta dominé Gert Maes en finale du National. FFBJ - Carlos Ferreira

Après une première European Cup il y a une semaine, Adrien Quertinmont s’est offert un premier sacre national.

Un petit sourire et le sentiment du devoir accompli… Ce dimanche, Adrien Quertinmont (-60 kg) a fêté sobrement son premier titre noir-jaune-rouge dans la catégorie seniors. Une réserve propre à un judoka dont les ambitions grandissent au fil des mois.

Déjà vainqueur de sa première European Cup, la semaine dernière, à Helsingborg, le sociétaire de l’Inter Gembloux-Wavre a confirmé à Bruges sa superbe forme du moment. «Je suis très heureux de la façon dont se sont déroulés mes combats, sourit le Hamois. J’ai très bien géré mes moments forts et je ne me suis jamais laissé déborder comme ça a déjà été le cas par le passé.»

Vainqueur en demi-finale du talentueux Jorre Verstraeten, médaillé de bronze aux récents JO de la jeunesse, Adrien Quertinmont a rencontré Gert Maes en finale pour la deuxième fois en quelques jours seulement. Mais là où l’Intériste l’avait emporté aux pénalités à Helsingborg, il a ajouté la manière ce dimanche en s’adjugant le titre sur ippon.

La maturité en plus

En pleine confiance, l’ancien champion d’Europe U20 estime qu’il doit cette nouvelle série de succès à son travail et à son entourage. «Comme l’ensemble des jeunes judokas wallons qui commencent à percer, si je fonctionne bien pour le moment, c’est parce que la Fédération me donne les moyens et les conseils qui me permettent d’aller plus haut.» Et puis, il y aussi le travail en dehors des tatamis…

«Depuis quelque temps, je m’entretiens avec Philippe Godin (professeur de psychologie du sport qui suit notamment les frères Borlée, NDLR), explique Adrien Quertinmont. Il m’a notamment appris à prendre du recul. Il m’apaise. C’est en partie grâce à lui que je peux venir au championnat de Belgique avec le statut de favori, mais sans trop pression.» Plus patient et moins stressé que par le passé, lorsqu’il lui arrivait de se louper dans les derniers combats d’un National, l’Intériste espère que ce premier sacre ouvrira un nouveau chapitre de sa carrière.

«Même si je n’ai pas encore explosé aux yeux du monde comme Toma (Nikiforov, NDLR), je sais que je suis en progression constante. Avec cette victoire à Bruges, j’ai réussi à confirmer et à m’affirmer en Belgique. Ce que je veux maintenant, c’est en faire de même sur la scène européenne.» Un souhait qui pourrait déjà se réaliser tout prochainement lors des championnats d’Europe U23 auxquels Adrien Quertinmont prendra part en Pologne.

Loko « déçue »… comme Florennes

À l’image d’Adrien Quertinmont, Sarah Loko (-63 kg), la nouvelle pépite de l’IGW, nourrissait de grandes ambitions pour le National de ce week-end.

Malheureusement pour la Française en quête d’un passeport belge, sa demi-finale ne s’est pas déroulée comme prévu. Éliminée aux pénalités, elle a dû se contenter de la troisième place. « J’étais venue pour l’or: je ne peux donc être que déçue, avoue la championne régionale. Cela prouve que je dois encore travailler… »

Encore un peu trop juste pour faire la différence dans les moments compliqués de ces combats, Sarah Loko pense déjà à l’avenir: «Je dois enchaîner les compétitions pour retrouver mes sensations et ne plus me faire piéger. Petit à petit, la confiance revient malgré tout.»

La passe de quatre pour l’IGW

Également sur le podium national ce dimanche, Jean Delonca (-90 kg), en argent, et Valentin Chardon (-60 kg), en bronze, portent à quatre le nombre de médaillés interistes.

Et si Tamerlan Duanev (-100 kg), le sociétaire du JC Namurois, a remporté le bronze pour son premier podium chez les seniors, Myriam Martin – «un peu trop empruntée lors de sa finale» de l’avis même de son coach – risque de s’en vouloir d’être passée si près d’un premier titre de championne de Belgique.

Plus malchanceux encore, Marie Censier (-78 kg), Thomas Romain (-73 kg) et Jordan Modave (+100 kg), les trois judokas florennois qualifiés pour la petite finale brugeoise, ont tous vu le podium leur échapper de peu.