PARIS-BERCY

Djokovic: « Mon meilleur match de la semaine »

Djokovic: « Mon meilleur match de la semaine »

«Aujourd’hui, j’ai joué le meilleur match de toute la semaine au moment où j’en avais le plus besoin», a-t-il déclaré. AFP

Le N.1 mondial Novak Djokovic, qui a conservé son titre à Paris Bercy, a joué «(son) meilleur match de la semaine» dimanche contre le Canadien Milos Raonic et se prépare désormais pour le Masters, disputé aussi sur dur en indoor, devenue «(sa) surface favorite».

Quelle sensation cela procure d’être le premier joueur de l’histoire à conserver son titre à Bercy?

«Gagner deux ans d’affilée, avec encore un tournoi à venir (le Masters), c’est une super sensation. J’aime beaucoup jouer à Paris. Aujourd’hui, j’ai joué le meilleur match de toute la semaine au moment où j’en avais le plus besoin. J’ai bien retourné. La clé du match, c’était justement de renvoyer le plus de retours possible. Mais c’est plus facile à dire qu’à faire contre un joueur qui sert à 220 km/h en moyenne. Toute la semaine, il a utilisé son service comme sa meilleure arme. Mais, j’ai réussi à le faire jouer toujours un coup de plus en me disant que son pourcentage de premiers services allait baisser un peu et que je pourrais prendre des initiatives sur son deuxième service. Un ami Bojan Bozovic, est venu me voir pour mes deux derniers matches. J’ai joué des tournois juniors avec lui quand on avait 14 ans. Il mesurait déjà 1m95. J’ai mis à profit sa taille pour m’entraîner sur les retours et cela m’a bien servi (sourire).»

Avez-vous une préférence pour le Masters?

«Il y aura les huit meilleurs joueurs de l’année entière, du monde, je ne peux pas avoir de préférence. Ce qui est encourageant, c’est que j’ai très bien joué cette semaine. J’ai gagné les quatre derniers tournois indoor que j’ai joués. Avant, jouer sur les courts en dur extérieurs était ce que je préférais. Aujourd’hui, ma surface favorite est devenue le dur en indoor. Je suis aussi le double tenant du titre à Londres, cela me permet de penser que je peux bien faire, surtout cette année où j’ai une semaine de repos.»

Vous avez marqué des points aujourd’hui dans la bagarre pour la place de N.1 mondial qui vous oppose à Roger Federer...

«Cela m’aide effectivement beaucoup d’avoir gagné ce titre à Bercy. Je joue bien et me sens à l’aise sur le court. Maintenant, je n’ai aucun impact sur les matches de Roger. Je ne peux me concentrer que sur moi-même. Je dois rester déterminé sur ce que je dois faire. Cela signifie de bien jouer à Londres à chaque match.»

La finale de la Coupe Davis entre la France et la Suisse se joue dans moins de trois semaines. Quel est votre pronostic?

«C’est ouvert, à mon avis. La France est le pays hôte, ce qui est un vrai avantage. En jouant à domicile, on a le soutien du public, on peut choisir la surface et les conditions de jeu. En face, il y a Roger (Federer) et Stan (Wawrinka) qui forment une excellente équipe. Ce sera passionnant de voir laquelle des deux gagnera. Peut-être que l’avantage de jouer à la maison se fera sentir pour les Français, mais les Suisses sont au plus haut niveau. Ils sont très motivés pour gagner ce titre.»

Propos recueillis en conférence de presse