BELGIQUE

« Une banque de trop »: pour Ecolo, Luc Coene « sort à nouveau de son rôle »

« Une banque de trop »: pour Ecolo, Luc Coene « sort à nouveau de son rôle »

Le patron de la BNB estime que la Belgique compte une banque de trop. BELGA

En plaidant pour de nouvelles fusions bancaires, le gouverneur de la Banque Nationale Luc Coene «sort à nouveau de son rôle et se trompe de priorité», estime Ecolo dimanche.

Dans une interview accordée à Canal Z, le patron de la BNB estime que la Belgique compte une banque de trop.

«Ce n’est pas la première fois que le gouverneur de la BNB sort de son rôle et formule des propositions qui sont davantage d’ordre politique que celles attendues de quelqu’un qui occupe ses fonctions», constatent les Verts. «La crise bancaire et financière nous a pourtant appris que c’est précisément la concentration du capital dans des banques ‘too big to fail’ comme Fortis ou Dexia qui menaçait les Finances publiques et l’autonomie des Etats», relève le député fédéral Georges Gilkinet.

Pour Ecolo, il est de l’intérêt des Etats d’avoir une diversification des acteurs et une répartition des risques.

Les déclarations de Luc Coene rejoignent le point de vue émis par le nouveau ministre des Finances Johan Van Overtveldt (N-VA) à la tribune de la Chambre. «J’ai effectivement dit, dans la ligne de l’accord de gouvernement, que la privatisation de Belfius peut être envisagée et le sera indéniablement, à terme», avait indiqué le ministre.

«Il y a quatre grandes banques en Belgique, c’est au moins une de trop», a pour sa part estimé Luc Coene dans une interview à Canal Z. Ecolo croire voir «entre les lignes» que le gouverneur de la Banque Nationale vise Belfius.