MUSIQUE

Le mois de novembre dans la ziquemachine à remonter le temps

Le mois de novembre dans la ziquemachine à remonter le temps

Peter et Sloan en tête du premier Top 50 lancé par Canal + en 1984. pandore - Fotolia

Petit moment de détente musical. Qu’écoutait-on en novembre 2004, 1994, 1984, etc.? Réponse dans ce petit montage signé Patrick Zirpolo qui nous emmène dans une ziquemachine à remonter le temps.

 

 

 

Novembre 2004

 

 

 

Au début de ce mois de novembre 2004, c’est le groupe nantais Tragédie qui figure en tête du hit-parade francophone belge, avec le titre Gentlemen. Il s’agit du premier single extrait de leur second album, intitulé à Fleur de peau. Le groupe était composé de Daniel Guiro (alias Silky Shaï) et de Tizy Bone. Ils se sont séparés en 2005. Tizy Bone s’est établi à Madagascar, tandis que Silky Shaï bosse sur un album solo. L’info pour faire le malin: le plus gros tube de Tragédie reste le titre Hey Ho, qui trônera neuf semaines en tête du Top singles en France fin 2003 devant DJ de Diam’s ou Papi Chulo de Lorna.

 

 

 

Novembre 1994

 

 

 

Sorti dans un relatif anonymat en 1992, le single Saturday Night chanté par Whigfield va connaître un beau succès deux ans plus tard. Morceau produit par l’Italien Larry Pignagnoli – qui écrira 2 Times pour Ann Lee en 1999 – Saturday Night sera en effet n°1 en Italie, en Allemagne, en Irlande, en Espagne, en Suisse, en Angleterre… Un véritable carton pour Whigfield, qui s’appelle en réalité Sannie Charlotte Carlson et qui est Danoise. L’info pour faire le malin: une polémique a surgi à propos de Whigfield. Beaucoup ont dit que ce n’était pas elle qui chantait, mais bien Annerley Gordon (alias Ann Lee), car elle faisait toutes ses performances en play-back…

 

 

 

Novembre 1984

 

 

 

En novembre 1984, un hit un brin kitchounet (et on est gentil) trône en tête du premier top 50 de l’histoire en France: Besoin de rien, envie de toi, par Peter et Sloane. Jean-Pierre Savelli et Chantal Richard. Avant de devenir «Sloane», cette dernière a été choriste pour de nombreux artistes (Carlos, Dave…) mais aussi membre de la bande à Basile pendant trois ans. Quant à «Peter», il a débuté dans la première comédie musicale française, La révolution française, de Claude-Michel Schönberg et Alain Boublil et avait aussi chanté une série de génériques de dessins animés, de Goldorak à Albator, en passant par X-Or. L’info pour faire le malin: les deux chanteurs se sont rencontrés en studio, où ils enregistraient séparément. Besoin de rien, envie de toi était à la base une face B, mais un programmateur d’Europe 1 a été séduit. Reformés pour les besoins de tournées comme Génération 80 ou Age tendre et tête de bois, le duo s’est à nouveau séparé en 2013.

 

 

 

Novembre 1974

 

 

 

En novembre 1974, les kimonos sont de sortie dans les discothèques: le chanteur anglais Carl Douglas surfe sur l’engouement pour les films de Bruce Lee et obtient un tube mondial avec Kung-Fu Fighting, un morceau disco produit par Biddu, un producteur indien réputé qui fera fortune en écrivant des tubes pour Tina Charles, Kelly Marie, The Real Thing… Jamais, par après, Carl Douglas n’arrivera à avoir un autre succès de l’ampleur de Kung-Fu Fighting (9 millions de disques vendus). La chanson sera reprise par le DJ anglais Fatboy Slim à la fin des années 90 et par le groupe français Cocoon en 2009. L’info pour faire le malin: comme le précise Le dico du disco, de Jean-Marie Potiez et Alain Pozzuoli, Trevor Horn et Geoff Downes étaient des musiciens de studio pour Biddu avant de former The Buggles fin des années 70.

 

 

 

Novembre 1964

 

 

 

«Vous les copains, je ne vous oublierai jamais…» Nous sommes évidemment en pleine période yé-yé et la jeune Annie Chancel, 19 ans à l’époque, caracole en tête du hit-parade avec ce titre qui n’est pas un original. Comme pour bon nombre de chanteurs de l’époque, Sheila chante une adaptation du titre Do Wah Diddy Diddy, titre chanté pour la première fois en 1963 par le groupe américain The Exciters mais qui deviendra un tube en 1964 dans la bouche du groupe anglais Manfred Mann. L’info pour faire le malin: les paroles françaises ont été écrites par Claude Carrère, qui n’est autre que le producteur de Sheila. Il lui avait déjà écrit L’école est finie. Il fondera les disques Carrère en 1972.