Il y a ceux qui lui promettent de réfléchir, ceux qui l’envoient paître sans ménagement, ceux qui fondent en larmes en l’assurant de leur soutien ou encore ceux qui n’ont pas le cran de venir lui parler.

Mais que la réponse soit positive ou non, Sandra n’a que deux jours pour faire pencher la balance en sa faveur. Pour convaincre ses collègues de dire adieu à leur prime afin qu’elle puisse garder son emploi.

Avec Deux jours, une nuit, les frères Dardenne posent une fois de plus un regard lucide mais toujours bienveillant sur notre société. Sandra, c’est une maman, une épouse, une travailleuse que l’on peut croiser au bout de la rue. Une femme «qui n’y croit plus, qui se sent disparaître, qui s’écroule» avant de se relever grâce aux gestes de solidarité dont elle est l’objet. Zéro artifices, juste des comédiens extraordinaires (dont bien sûr Marion Cotillard dans le rôle-titre), une trame de fond qui suscite bien des interrogations – et nous, qu’aurions-nous fait à la place de Sandra et de ses collègues? –, un suspense digne de n’importe quel bon thriller et un dernier rebondissement qui clôt magnifiquement le film. «Le récit ne pouvait se terminer autrement», diront à ce propos les réalisateurs dans les bonus. Probablement mais cela n’enlève rien au côté très symbolique de la scène.

À noter que l’édition double DVD est particulièrement riche en bonus. Plus que le documentaire de 61 minutes sur le cinéma des frères Dardenne (non disponible sur la version blu-ray), on vous conseille toutefois de visionner les interviews des différents intervenants.

Twin Pics/Cinéart

Nos dernières videos